Emirats Arabes Unis - du 16 au 23 décembre 2014

Publié le par BosTrotters

Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!
Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!
Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!
Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!

Notre arrivée en Ferry depuis l'Iran!

Billet d’humeur :

Notre arrivée aux Emirats est un choc. Nous avions été prévenus que c’était le pays des grosses cylindrées, des 4x4, des bolides rutilants, des superlatifs… Après l’Iran, son authenticité brute et sa réalité bouleversante, Dubai est un festival de paillettes, de superflu, d’artificiel. Ces quelques mots ne sauraient refléter ou retranscrire fidèlement tout le malaise que l’on ressent en arrivant ici. Le contraste par rapport à l’Iran est important mais ce qui surprend c’est surtout le contraste entre les émiratis au volant de leurs gros engins jetant leurs déchets par la fenêtre et les Indiens ou Bangladais, sobrement vêtus, ramassant inlassablement les détritus de ce monde où ils vivent mais dont ils ne font pas partie. Sauf peut-être à considérer comme des citoyens ordinaires ces esclaves modernes dénués de passeports, exploités et malheureux. Aucun de ceux que nous interrogerons, du ramasseur Indien au chauffeur de Taxi Ethiopien, ne se plait ici. La réalité pour eux est tout autre que celle vendue par leurs passeurs. A chaque fois que nous évoquons le sujet avec d’autres classes de population, on nous répond que leur situation est meilleure ici qu’elle ne le serait dans leur pays d’origine. Peut-être que matériellement ils disposent de plus, mais est-ce le seul critère ? Loin de chez eux, de leur famille, de leurs attaches, mais surtout privés de leur liberté ? N’est-ce-pas anormal ? Ou alors ce sont là des considérations que seul un « nanti » comme moi peut se payer de luxe d’avoir ? Ceux qui les exploitent, que ce soit la société des taxis de Dubai ou simplement les particuliers qui ont une « nanny », se rassurent en se disant qu’ils sont plus pauvres encore dans leur pays d’origine. Mais les Emirats ne sont rayonnants que grâce à toute cette main d’œuvre exploitée dans l’ombre. Alors oui, certains sont probablement heureux, ou moins malheureux que dans leur pays d’origine. Mais est-ce suffisant pour s’en satisfaire ? Les esclaves étaient bien nourris, logés et blanchis, de quoi se plaignaient-ils ?

Dubai - SUPERLATIFSDubai - SUPERLATIFS
Dubai - SUPERLATIFSDubai - SUPERLATIFS
Dubai - SUPERLATIFSDubai - SUPERLATIFS

Dubai - SUPERLATIFS

Dubai

Après ce coup de gueule, il faut bien chercher à se distraire, et pour ça Dubai est idéal. Une fois passée l’avenue de la chirurgie esthétique près de laquelle nous avons bivouaqué, nous profitons d’une belle plage de sable fin. Mais juste derrière les palissades plantées en plein milieu de ce qu’était la plage Jumeira, les machines s’affairent à transformer une plage authentique en marina bien artificielle. En quelques jours passés sur notre parking, nous avons eu le plaisir d’échanger avec un très grand nombre d’expatriés. Français, Biélorusses, Indiens, Anglais, Turques, Pakistanais… Tous ont été très souriants, ouverts. C’est aussi ça Dubai, une minorité de locaux et une très grande majorité d’expatriés qui vivent ici dans un melting-pot, à la fois faisant partie de leur communauté et se retrouvant dans des activités les mélangeant. Une langue commune l’Anglais, ici les enfants parlent trois ou quatre langues couramment. On nous dira bien : « ici les chauffeurs de taxi parlent déjà trois langues alors si on veut… »

Pic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique  et Bivouac plage Jumeira
Pic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique  et Bivouac plage JumeiraPic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique  et Bivouac plage Jumeira
Pic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique  et Bivouac plage JumeiraPic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique  et Bivouac plage Jumeira

Pic-Nic avec des Expat' - Couple Indo-Turquo-Britanique et Bivouac plage Jumeira

Visiter Dubai :

Cela se résume à quelques points d’intérêts : Les souks de la vieille ville, la traversée en bateau du bras de mer, les parcs et les plages et enfin toutes les constructions les plus improbables : les iles artificielles, les hôtels qui s’inventent de nouvelles catégories (7 étoiles…), une piste de ski ou un aquarium dans un centre commercial et bien entendu la plus haute tour du monde : Burj Khalifa du nom de celui qui a épongé la dette colossale de Dubai lors de la crise financière.

Après les souks et le bateau, nous irons retrouver un peu de sérénité en dégustant de vraiment délicieux croissants au sein du méga mall de Dubai. Nous irons grimper au 124ème étage de la tour Burj Khalifa pour le frisson ! Mais là, déception. Autant le 2ème étage de la tour Eiffel vous procure de vrais sensations et on ne se lasse pas de découvrir Paris, autant à 453m derrière des vitres, rien ne se passe. Tout est feutré, artificiel. La vue qui se perd dans le smog du désert, les toitures des autres gratte-ciel si minuscules tout en bas, mais surtout pas de vent et tous ces photographes hurlants pour attirer l’attention des chinois se faisant tirer le portrait devant une toile verte pour ensuite réaliser un photomontage à la Spiderman ridicule. Bref, la sauce ne prend pas. Nous n’aimons décidément pas ou plus la foule et l’artificiel.

Nous profitons de notre passage à Dubai pour faire réaliser nos visas pour l’Éthiopie que nous obtenons sans trop de difficultés malgré qu’ils ne soient normalement délivrés qu’aux résidents des EAU. La présence de nos chères têtes blondes est efficace ! Il ne reste plus qu’à trouver un cargo pour Djibouti et ce n’est pas gagné !

Assurance : A voir les bolides et les luxueuses voitures sur les routes, nous ne voulions pas rouler sans assurance, ce qui est pourtant toléré. Et bien nous resterons bloqués jusqu’au lundi car impossible de trouver une assurance qui accepte d’assurer un véhicule immatriculé à l’étranger. Finalement ce sera un importateur avisé qui nous assurera temporairement et nous pourrons prendre la route pour Abu Dhabi plus sereinement. Il nous en coutera 40€uros pour 14 jours.

Voici ses coordonnées pour les futurs voyageurs aux EAU :

Good Deal – Car registration Services umar@gooddealers.com snwarraich@gmail.com 00971503849123

Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants
Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants

Vieux Dubai et son Souk et ses bateaux - Burj Khalifa - Dubai Mall et ses croissants

ABU DHABI - Le grand Emirat

Nous quittons Dubailand ou alors Dollarsland, c’est comme vous voulez, pour nous rendre dans l’émirat d’Abu Dhabi. Nous y sommes invités par une amie, Aurélie, perdue de vue depuis quelques années. Elle suivait notre blog et nous aura contacté voyant notre arrivée à Dubai.

Après 5 mois d’alimentation au gré des marchés et des spécialités locales, Aurélie, son mari Olivier et leur ami Frédéric nous ont concocté un menu souvenir : Champagne, Fois gras mi-cuit par Fred, différents vins suisses (encore Fred), fromage suisse (re-re-Fred) et Bûche Tiramisu… de chez le boulanger du coin ! Eh oui, ici comme à Dubai les expat’ ont amené ce qu’ils ont de meilleurs !

Nous reprenons quelques kilos pour l’occasion.

Festif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à Fred
Festif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à FredFestif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à Fred
Festif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à FredFestif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à Fred

Festif chez Aurélie et Olivier! Merci aussi à Fred

Aurélie, guide touristique officielle, nous fera découvrir l’étonnant circuit de Formule 1 de Yas Island, la méga-ultra-giga mosquée Sheikh Khalifa Bin Zayed et enfin le Heritage village.

Le circuit d’Abu Dhabi est surprenant par sa conception, mêlant le sport et le business. Hotel 5 étoiles traversés par la piste, marina au cœur du circuit pour les riches plaisanciers, résidences pour les équipes, tour de contrôle pour le Cheik… et un Ferrari world park.

La mosquée est à Abu Dhabi ce que la tour Burj Khalifa est à Dubai : un concert de superlatifs. Des dimensions hors normes, des parkings souterrains avec escalators et ascenseurs, du marbre blanc de toutes origines fussent-elles prestigieuses, des tapis ou plutôt un seul tapis de 6000m², des lustres grands comme des immeubles, des portes automatiques comme à Carrefour (oups la comparaison n’est pas géniale), et il y fait froid ! Oui, pas frais, froid, nous avions froid au pied sur le marbre réfrigéré! Le travail réalisé par les meilleurs ouvriers du monde est colossal. Il fallait bien que le père des Emirats Arabes Unis ai un monument digne de son nom.

Enfin le Heritage village est un lieu permettant de se souvenir comment vivait la population il y’a une quarantaine d’années seulement. Tentes, dromadaires, puits, et bien sûr boutiques de souvenirs de produits et objets tout à fait authentiques… Tout cela est tenu par des philippins bien entendu, les locaux ne travaillent plus ou pas vraiment, c’est bien là le grand mal de ce pays sous perfusion pétrolière, le peuple profite grassement de la manne pétrolière et en oubli l’effort.

Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée
Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée

Abu Dhabi : Son circuit, ses tours et surtout sa mosquée

Nous quittons Abu Dhabi et les Emirats en empruntant une autoroute (pour voitures car les camions ont la leur) traversant le désert. Celle-ci est bordée de fermes où se déversent un flot de bus de philippins et indiens. Les canalisations provenant des usines de désalinisation font baigner cette autoroute dans un épais brouillard sur une centaine de kilomètres.

Les Emirats en chiffres :

360km ! (seulement)

7 jours

100€/jour - c'est le pays le plus cher jusqu'à présent et sans carburant ni visas.

Commenter cet article

Yoannou philippe 07/02/2015 22:48

Coucou à vous 5 nous avons été heureux de faire votre connaissance à Abu Dabi nous étions le groupe de français Camarguais en sejour à dubai nous suivrons votre parcours avec plaisir et nous vous souhaitons une bonne continuation pour cette si belle aventure .

famille pasquier 12/01/2015 20:00

bonne route.
unpetit mot à liou pour lui dire que cosme a apprécié son reportage!!!
a bientôt

CORLIN Serge 11/01/2015 10:22

Depuis notre entrevue en Croatie cet été, nous suivons toujours votre périple avec attention!! Merci pour ces moments de rêves!!! Nous en avons tous bien besoin!!!