Oman (fin) et Emirats Arabes Unis (fin) - du 22/01 au 08/02/15

Publié le par BosTrotters

Oman (fin) et Emirats Arabes Unis (fin) - du 22/01 au 08/02/15

Mercredi 21/01/15 : En route pour la péninsule de Musandam - km18419

La péninsule de Musandam, située au nord de Dubai, partage avec Bandar Abbas en Iran une position stratégique lui permettant de contrôler le détroit d’Hormuz. Ce petit bout de terre au relief inhospitalier appartient au Sultanat d’Oman mais en est séparé par les Emirats de Ras Al Kaimah (RAK), Sharjah, Fujairah et Dubai.

Avec Yoël et Maia, nous décidons d’aller visiter ce petit bout de territoire disposant de son propre dialecte. Ils confient leurs vélos et certaines de leurs affaires aux bons soins d’une « Nursery » de Fujairah.

Nous faisons route en traversant des paysages montagneux sans compromis. La route serpente au travers de la roche. Ici, on ne fait pas de détour, la route trace dans la roche. Parfois en grimpant franchement, parfois en filant dans un wadi, parfois en traversant l’obstacle. Les paysages sont fait de roches, pierres, cailloux avec, nichés au creux des wadis, des habitations, des palmiers. Dans l’émirat de Fujairah, la roche est jaune. A RAK, elle devient rouge et elle se disperse en grandes dunes majestueuses. Nous sommes loin de Dubai et Abu Dhabi ici, les commerces le long des routes nous rappellent Oman mais les vendeurs de fruits et légumes ont des étalages multicolores débordants qui n’ont rien de locaux, ils vont nous améliorer la diversité des repas. Il faut dire que jusqu’à présent nous essayons de ne consommer que les produits locaux et de saison et depuis l’arrivée en Turquie, la diversité n’a fait que diminuer. Fini les poivrons rouges, il n’y a plus que les verts. L’aubergine est toujours là. Les salades ont fait place aux choux et à part les bananes Omanaise luttant contre les bananes Philippines, tous les autres fruits sont d’importation. Les poires et les pommes vertes des USA, les pommes rouges de France, les grenades d’Iran… Les étalages que nous voyons le long des routes n’ont rien de locaux mais toutes ces couleurs nous font nous arrêter.

Nous franchissons le poste de douane dans le sens inverse de la veille. Nous nous acquittons d’une taxe de sortie des Emirats, seul le poste de Al Hatta en est exempté, et pénétrons dans l’enclave de Musandam. La route longe la côte, il faut dire que le relief est infranchissable et seules les chèvres s’y aventurent. Nous roulons entre mer et montagne sur une route ayant nécessité de gros travaux. Ici, les machines se sont acharnées contre la roche pour créer un accès à la ville de Khasab jusque-là inaccessibles aux véhicules. Mais à chaque orage, les pelleteuses reprennent du service pour dégager la route.

Nous arrivons à Khasab alors que le soleil vient de s’effacer, la grande plage et ses jeux pour enfants fera un parfait bivouac.

Oman (fin) et Emirats Arabes Unis (fin) - du 22/01 au 08/02/15
Oman (fin) et Emirats Arabes Unis (fin) - du 22/01 au 08/02/15Oman (fin) et Emirats Arabes Unis (fin) - du 22/01 au 08/02/15

Jeudi 22/01/15 : Khasab, son fort et son port - km18632

Nous profitons de cette journée pour visiter le fort. Et oui encore un. Nous réservons aussi un « speedboat » avec pilote, comprenez un bateau à moteur avec son chauffeur. Nous avons bien étudié la version jonque avec repas mais se retrouver avec une trentaine de touristes débarqués du paquebot de croisière amarré dans le port, manger un énième poulet-riz et devoir respecter des horaires, non merci. D’autant qu’en négociant un peu (beaucoup) nous sommes parvenus à obtenir la journée à 500 dirhams alors que le tarif en groupe aurait été de 200 par adultes et 100 par enfants. Nous sommes 4 adultes et 3 enfants…

Visite au fort de Khasab
Visite au fort de Khasab
Visite au fort de Khasab
Visite au fort de Khasab
Visite au fort de Khasab

Visite au fort de Khasab

Vendredi 23/01/15 : Les Fjords de Musandam et les dauphins

Nous ne regrettons pas notre choix. Notre guide, Suleiman, connait les lieux. Nous verrons des dizaines de dauphins qui vivent là dans les Fjords de Musandam. Les eaux y sont profondes et très riches. Et malgré la pression touristique, les dauphins ont l’air de se plaire ici, nous verrons beaucoup de bébés nageant aux flancs de leur mère. C’est rassurant.

Après un arrêt snorkeling un peu urticant (plein de petites méduses) à l’île du télégraphe, nous aurons le privilège d’une petite plage déserte pour le déjeuner. Malgré notre insistance, Suleiman ne se joindra pas à nous. Tout juste acceptera-t-il que nous lui donnions un bol de salade et un fruit qu’il ira manger plus loin. Nous naviguerons ensuite entourés des flancs de montagne vertigineux. Ces fjords sont bel et bien impressionnants.

Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam
Les Fjords de Musandam

Les Fjords de Musandam

Samedi 24 et Dimanche 25/01/15 : Retour aux Emirats - km18861

Nous refaisons la route en sens inverse. Rien de bien nouveau mais nous en profitons pour souhaiter une bonne suite de voyage à nos deux amis cyclistes que nous déposerons le lendemain au poste de Al Hatta afin qu’ils puissent entrer à Oman alors que nous redescendons sur Dubai.

Dur Dur les au-revoir!
Dur Dur les au-revoir!
Dur Dur les au-revoir!
Dur Dur les au-revoir!
Dur Dur les au-revoir!

Dur Dur les au-revoir!

Christine (Jumatolie) en mode incognito
Christine (Jumatolie) en mode incognito

Nous avons en effet prévu de passer par Dubai pour plusieurs raisons. C’est d’ici que part le cargo pour Djibouti le 10/02 désormais. Nous avons également fait la connaissance, par facebook interposé, d’une famille de voyageurs qui s’y trouvent actuellement. Les « Iran Is Great » en l’occurrence (www.iranisgreat.com ). Il est Roumain, elle est Française, les deux enfants sont terriens. Ils parlent beaucoup de langues (j’ai arrêté de compter !) et voyagent depuis 4 ans. L’été en Allemagne et l’hiver, ils vont au chaud. Ils ont tellement aimé l’Iran qu’ils se sont donnés pour mission d’en faire la promotion en affichant en très gros leur message. En tout cas c’est une accroche efficace pour engager la discussion.

Nous les retrouvons donc sur la plage de Jumeira 2 à Dubai. Cette plage semble être un point de chute des voyageurs en véhicules. Nous y trouvons aussi Christine, Julie et Thomas (www.jumatolie.fr) qui sont repartis après un premier voyage il y a deux ans. Une femme seule avec deux enfants de 12 et 14, il faut oser, elle le fait ! Et en plus ce sont les jeunes qui ont demandé à repartir.

Nous serons aussi rejoints par Michele et Anita, couple retraité Italien en camping-car eux-aussi (http://diaridalcamper.blogspot.com).

Cela nous montre à quel point le voyage n’est réservé à personne, seul, en couple, jeune ou moins jeune. Nous croisons tous types de voyageurs.

En une semaine nous verrons également deux couples d’allemands en overlander (www.mankei-travel.com) et un couple Franco-Canadien en 4x4 toyota (www.wanderingfootsteps.com).

On commencerait presque à croire que cette plage est réservée aux camping-cars.

Plusieurs raisons à cela :

Il ne reste plus beaucoup d’autres endroits à Dubai qui réunisse nos critères ; endroit sympa, au calme avec eau et même sanitaire. En plus cette plage possède des hot-spots wifi ! Que demander de mieux.

Dubai est un point de passage idéal. Il est au croisement de l’Afrique, l’Asie, l’Europe. Certains y voient aussi un objectif. Ainsi IranIsGreat, Jumatolie, les Italiens et un couple d’Allemand progresserons encore jusqu’à Oman avant de s’en retourner. D’autres comme Bruno et Britany, remontent d’Afrique alors que nous y descendons tout comme un des couples d’Allemands. Deux familles sont passées par ici récemment (www.nomadistes.com et www.oniravoirailleurs.com ) avant d’embarquer pour l’Asie.

Il ne doit pas y avoir beaucoup d’endroits qui aient ces caractéristiques.

Lundi 26/01 à Dimanche 01/02/15 : International Kite Fest of Dubai (Festival du cerf-volant)

En nous posant là, nous pensions faire une simple halte mais quand nous avons vu débarquer des camions et s’installer tout un ensemble de structures nous avons décidé que la Kite Fest se ferait avec nous ! Nous étions aux premières loges. Pendant la manifestation comme pendant l’installation, nous avons été l’évènement dans l’évènement. La foule venue par habitude ou spécifiquement pour l’évènement défilait devant nos 4 camping-cars. Et nous n’étions pas de trop pour répondre à toutes les questions posées par ceux que notre présence intriguait. Parmi les questions les plus fréquentes : « Est-il autorisé de se garer ici ? » (les voitures le font bien…). Christian (Iranisgreat) quant à lui, excelle dans l’exercice et nous lui laisserons bien volontiers les caméras. Nous aurons aussi beaucoup de voyageurs en germe à qui nous tenterons d’effacer les dernières barrières que sont souvent la crainte. Un couple de Slovène qui a arrêté les voyages en Back-packing (sac à dos) depuis qu’ils ont des enfants… Un autre qui pensait que l’Iran était dangereux pour les touristes (bien moins que la France !)… Un jeune venu à Dubai pour gagner de l’argent pour voyager…

Tous ceux que nous voyons ici ont déjà quitté un jour leur pays d’origine pour s’installer ici. Alors voyager devrait être bien plus simple comparativement!

Entre toutes ces discussions incessantes, mais que nous aimons car elles nous permettent d’échanger sur le voyage, nous essayons de garder un œil sur les enfants qui ont adoptés l’endroit. Ils déambulent parmi la foule pour aller faire du cerf-volant, du vélo, aller aux toilettes… Et malgré la très grande sécurité des lieux, nous essayons de les surveiller un peu. Vieux réflexes de chez nous !

Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest
Dubai Kite Fest

Dubai Kite Fest

A la recherche du Graal !

Nous aurons tout de même profité de cette semaine pour réfléchir à la suite de notre périple. Notre shipping pour Djibouti dont les dates sont repoussées et dont l’existence même est douteuse, nous rebute de par le prix.

Nous préfèrerions utiliser cette somme en voyage plutôt qu’en transport. Alors nous tentons le tout pour le tout et nous nous faisons jeter de l’ambassade d’Arabie Saoudite à Dubai. Mais comme on est têtus, on se dit que si à Dubai on ne veut pas de nous, nous allons essayer à Abu Dhabi. Et si Abu Dhabi refuse nous essaierons à Muscat, quitte à retourner à Oman et faire des kilomètres.

Notre objectif est d’obtenir des visas de transit de 3 jours pour traverser l’Arabie Saoudite et arriver en Égypte ou en Jordanie.

Cette recherche de visa de transit est décrite sur de nombreux blogs de voyageurs ou forums. Toutes les techniques, les lieux tentés, par quels agents, agences de bus, … Bref, selon l’année, la nationalité, le contact etc… les résultats varient. Et la méthode qui a marché une fois ne marchera pas forcément la suivante ou deux ans plus tard. Pour nous Dubai est essayé mais pas encore Abu Dhabi. Entre-temps nous apprenons par l’un des couples qui en revient qu’à Muscat ce n’est plus comme avant. Ils en reviennent bredouille.

Notre seule chance serait donc Abu Dhabi. Nous sommes le dimanche 01/02, nous avons quelques jours seulement pour obtenir le visa car sinon il faut réserver le cargo vers le 3 ou 4.

Nous quittons nos amis voyageurs au lendemain de la Kite fest. Nous partons là où peu tentent d’aller !

Dimanche 01/02 : Abu Dhabi, VFS TASHEEL - km19420

Nous n’aurons pas le loisir de nous faire refouler à l’ambassade à Abu Dhabi. Marouane, Tunisien d’origine, se trouve dans l’entrée en même temps que nous et s’empresse de nous expliquer que si nous voulons des visas, c’est par son entreprise qu’il faut passer… Hum Hum… Info, Intox…

Nous décidons de tenter et nous rendons au port ZAyed d’Abu Dhabi où se trouvent les bureaux de la société VFS TASHEEL (GPS : 24.51898 54.37106).

Il faut normalement obtenir un rendez-vous par le biais de leur site internet. Normalement. Mais comme nous ne faisons rien normalement et surtout comme notre cas n’est pas « Normal », ils enregistrent notre rendez-vous au lendemain matin. Il faut normalement un « sponsor » pour faire une demande par internet mais comme nous n’avons pas de « sponsor » nous ne pouvons pas remplir la demande en ligne ! Le sponsor étant un citoyen Émirati.

Nous aurions pu faire la demande dès le dimanche mais il fallait passer en mode « Lounge », entendez par là payer double sans pour autant avoir de garantie de résultat.

Nous ferons donc les démarches le lundi matin en une heure. J’aurais pris le soin la veille de rédiger une belle lettre présentant notre demande (application letter in English). Copie des passeports, papiers du véhicule, permis de conduire et ne pas oublier le livret de famille prouvant le lien de parenté ou de mariage. Et oui en Arabie Saoudite une femme c’est comme un enfant, elle ne se balade pas toute seule !

Avec une demande bien remplie, tout un tas de documents, on se demande évidement qu’est ce qui va manquer ? Ai-je bien tout rempli comme il faut ? Pas fait de gaffe lors de l’interrogatoire (euh de la séance des questions) ? Bien rassuré sur mon intention de ne pas aller là où vous savez ! (le pays-là après la Jordanie… celui qu’ils n’aiment pas vraiment…). Ne fallait-il pas un autre document ?

On paie et on attend.

Lundi 9h RDV

Lundi 10h26 : SMS : “Your visa application has been accepted at the Visa Services Center”

Comment déchiffrer ce sms? La demande est-elle acceptée? Non, juste acceptée dans le service… donc reçue ? Ils ont dû être payé pour rédiger cela de façon bien ambigüe ! Impossible de comprendre ou d’interpréter ce sms.

Comme si cela ne suffisait pas, nous n’avons reçu que 3 SMS alors que nous avons déposés 5 dossiers!

Mardi 09h02 : SMS : “Your visa application has been forwarded for processing to the embassy / Consulate of Saudi Arabia”

Là encore, que comprendre? Que la demande est transmise à l’ambassade pour qu’elle l’étudie? Ou que c’est bon, processing devant vouloir dire « mettre le tampon » ? Mystère…

5 SMS reçus, ça veut dire quoi ? 5 refus à priori si seulement 3 ont été « accepted at …»

Mardi 16h50 : SMS : “Your Passport will be ready for collection on the next business day.”

Si l’un d’entre vous comprend que c’est bon ou pas, dites le moi. Nous on n’a pas réussi à déchiffrer. Cela peut vouloir dire que tout est en ordre ou que l’on peut juste récupérer notre passeport mais Quid du visa ?

4 SMS reçus… pas 5 ? Où est le 5ème passeport

Mercredi 9h00 : Nous nous rendons donc le mercredi matin tout tremblant chez VFS Tasheel comme un lycéen se rendant devant la liste des reçus au bac ! Un noeud au ventre, reçu ou pas ?

Si seulement l’un d’entre nous ne l’a pas, c’est cuit ! Pas de visa, pas d’Arabie Saoudite et double peine, on devra payer un cargo en ayant payé pour les visas (300euros).

Première enveloppe : Alix – Reçu !

Deuxième enveloppe : Moi – Reçu !

Après cela c’est une formalité, si je l’ai et Alix aussi, plus de mystère !

Nous avons donc en poche des visas de transit de 3 jours !

3 jours pour parcourir 2200km !

3 jours pour traverser un gigantesque désert !

3 jours où Mélanie et les filles devront se cacher à l’arrière du camping-car !

3 jours à conduire tout seul devant comme un taxi !

3 jours pour changer de continent !

Mais 3 jours pour aller où ?

Voilà l’erreur, nous avons fait la demande pour aller en Jordanie, de là nous prenions un ferry pour Nuweiba au Sinai Egyptien et ensuite nous le traversions pour aller au Caire car il n’y a plus de ferry entre Sharm El Sheik et Hughada depuis 3 ans. Sauf qu’entre-temps, l’armée Egyptienne vient de perdre 30 soldats dans une attaque terroriste et engage des interventions dans le Sinai ! Elle aurait bloqué les arrivées de véhicules touristiques et de toute façon traverser cette région dans ce contexte…. Donc pas de ferry et pas de Sinai.

Nous sommes le 4/02, trop tard pour le cargo.

Il y a bien un ferry pour le Soudan mais obtenir un visa pour le Soudan ici sans être résident aux Emirats est une autre aventure !

Après de longues heures de recherches sur internet, on trouve un ferry qui va directement d’Arabie Saoudite à Hurghada, la ligne est récente et aucun blog ou forum n’en parlait. Oui mais ! Nos visas mentionnent une sortie vers la Jordanie !

Nous voici avec des visas de transit pour nous rendre en Jordanie alors que nous voulons aller en Egypte !

Mercredi 4 au Dimanche 8/02 : Pit-Stop chez Aurélie et Olivier à Abu Dhabi

Ils nous avaient accueillis un mois auparavant juste avant noël et nous avions convenus que nous squatterions chez eux le temps du shipping du camping-car pour Djibouti. Nous revenons les voir avec un tout autre plan. La traversée de l’Arabie Saoudite pour atteindre l’Afrique.

Leur domicile se transforme en base avancée pour le départ des voyageurs pour l’Afrique. En effet, à peine avions-nous obtenus nos visas que le couple d’Allemands qui avait échoué à Dubai et Oman venait donc tenter leur chance. Ils s’installent eux-aussi devant chez nos hôtes ! La machine à laver tourne à plein régime, la bière coule à flots, le Mojito aussi (clin d’œil à Emilie et Vérane) !

Nous profitons honteusement du confort de leur habitation pour prendre des douches dignes de ce nom, pour nous affaler dans un canapé, enfiler des vêtements qui sentent bons tous les jours, se laisser cuisiner des bons repas par Thérésa (la maid Philippaines)…

Nous rechargeons les batteries, celles du camping-car et les nôtres ! Une petite visite dans un garage pour faire vérifier le parallélisme du train avant car rouler en permanence en surcharge le fatigue. Une vidange après 20000km de voyage, ce n’est pas du luxe mais encore faut-il trouver la bonne huile et au pays de l’essence, trouver de l’huile pour un Diesel qui ne soit pas un camion, pas évident. Voilà un mois que l’on cherchait. On trouve enfin. Et l’accueil de Hero (c’est son nom sur facebook, j’ai oublié le vrai) est génial. Il gère le garage de son patron comme si c’était le sien, il bosse 14 heures par jours, 6 jours sur 7… (Tiens ça me rappelle quelqu’un avant!) Et il aimerait bien faire comme nous ! Sauf qu’il est Syrien… Et obtenir des visas quand on est Français, ce n’est pas encore trop difficile mais quand on est Syrien !

En ce dimanche, le camping-car brille, toutes les révisions sont faites, l’intérieur sent bon et est rangé, les housses des coussins sont à nouveau bleus… Nous avons confié quelques bricoles qui faisaient du poids à Olivier qui les ramènera en France lors de l’un de ses prochains vols.

Cet arrêt au stand chez Aurélie et Olivier est le bienvenu après 6 mois de voyage. Nous ne pouvons les remercier suffisamment.

Abu Dhabi
Abu Dhabi
Abu Dhabi
Abu Dhabi

Abu Dhabi

Nous prenons la route vers l’Arabie Saoudite, pour la sortie, nous allons tenter le ferry pour l’Egypte à Dhiba (Duba). Les douanes Saoudiennes ne-sont-elles pas connues pour leur grande flexibilité ? Au pire si elles nous refusent la sortie au port de Dhiba, nous pourrons toujours poursuivre sur 300km et atteindre la frontière Jordanienne. Mais le délai de 3 jours risque d’être court.

Nous sommes dimanche, le ferry pour Hurghada est prévu jeudi. Soit nous partons mardi et tentons les 2200km en 2 jours pour arriver à 9h au port de Dhiba jeudi matin mais cela ne pardonnera pas le moindre imprévu, soit nous partons lundi matin et nous embarquerions hors délai du visa ! Si on nous laisse sortir pour l’Egypte ! Beaucoup de conditions !!!

Nous partirons donc lundi en espérant que la douane soit à la fois conciliante sur le délai de transit de 3 jours (que peuvent-ils faire ? Nous interdire de sortir ?) et sur le lieu de sortie (port pour l’Egypte et non la Jordanie).

Le trajet est déterminé, direction Dhiba en passant par Ryad puis Médine. 2500km.

Départ Lundi matin de la frontière et début du compte-à-rebours.

L’Objectif : 9h jeudi matin au port de Dhiba suivant les instructions par mail de la compagnie

Bilan de nos deux visites aux Emirats : 24 jours - 65€/jour - 1600km

Dans la catégorie des inclassables, il y’a aussi toutes ces fois où l’on frappe au carreau ou que l’on nous klaxonne en nous demandant : ICE CREAM ? La première fois aura été à Muscat en Oman. Une petite fille est venue et me parlait en me tendant un billet ! Que veut-elle ? Comment me faire comprendre ? Ce sera la première d’une très longue liste. A Abu Dhabi sur le parking de la plage publique Al Batheen, les vigiles viendront même nous demander de quitter le parking avant de se rendre compte de leur erreur. Ils seront suivis par des dizaines de conducteurs qui, ne prenant même pas la peine de descendre de leur voiture, klaxonnent en attendant que l’on vienne les servir. Un peu agacés par ces klaxons et surtout par cette façon (que j’exècre) de se faire servir en klaxonnant, nous les laissons attendre en rigolant entre nous puis nous quittons l’endroit décidément trop bruyant ! Le plus amusant est de les voir se rendre compte de leur méprise et s’excuser tout honteux. Ils redeviennent alors humains, les visages souriants remplaçant leurs mines exaspérés par ces secondes d’attente.

C’est aussi sur ce parking que nous verrons le plus grand défilé de bolides rutilants et assourdissants en tous genres. Voici une courte liste : Nissan Patrol V8 Platinum, Chevrolet Camaro, Dodge Charger, Ford Mustang, Audi RS6, Nissan GTR, Lexus LX570, RangeRover Sport, Lamborghini Superleggera, BMW750i, Infinity QX0, AMG C63, Porsche Carrera GT, AMG CLS500, Porsche Cayenne (à la pelle), Chevrolet Silveroad… Les chauffeurs viennent y exhiber leur fierté à longueur de journée.

Commenter cet article

melissa 18/02/2015 20:19

;cher jade jade tu c'est que notre amitiée etait orible avan mais maintenan tu ses que je sui avec tois de tout mon coeur . mais tu est avec mois ou pas ? . il x'a un nouvaux dans la classe il s'appeles Tonie c'es le cousin de elsa -marie . tu la conais Elsa-Marie ? a l'école on a apprie le singulie et le pluriel le Maitre a dis que javais tout bon . bisous Jade .

bos 18/02/2015 17:19

Tu as entièrement raison les hommes ne pensent qu'à leur véhicule pas à leur femme!

Aurélie Nicola 18/02/2015 15:32

Et l arret chez le coiffeur Gilles aussi!!! T'as oublié de dire que ta femme a une nouvelle coupe de cheveux. Y a pas que tes coussins du camping-car qui a eu un traitement de faveur...