Afrique du Sud - 1 - On commence par le parc Kruger ! Une merveille !

Publié le par BosTrotters

Introduction : L’Afrique du Sud, c'est une autre Afrique! Rien à voir avec celle que l’on a déjà visité! Ce que nous en avions vu avant d’y arriver nous donnait vraiment envie de découvrir ce pays immense. Justement, qu’en savions-nous avant de franchir la frontière ? Apartheid, Rugby, Afrikaans, Krysna (seuls les footeux comprendrons !), Oscar Pistorius, Soweto, armes à feux, crimes, … voici ce que l’on pense quand on ne connaît pas encore l’Afrique du Sud. L’image est-elle faussée ? Oui et Non !

Concernant la misère et les inégalités, oui elles sont bien là ! La richesse et la modernité aussi ! Mais le problème est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Concernant la violence, les sudaf rencontrés sur la route nous ont tous mis en garde, il y a un gros malaise et les gens vivent dans un sentiment de peur permanent. Ils se protègent en s’enfermant derrière de hauts murs, des grillages électrifiés, des alarmes, des services d’interventions… Mais ils ne sont pas méfiants et renfermés pour autant. J’en veux pour preuve l’hospitalité exceptionnelle dont ils font preuve. Avant même d’y arriver, nous disposions d’invitations aux 4 coins du pays chez les touristes rencontrés ici et là!

Une petite anecdote s’impose ! En Novembre 2013, nous étions sur la Foire Gastronomique de Dijon et le pays invité était l’Afrique du Sud. A l’époque nous étions à la recherche d’une destination de vacances pour l’hiver et avions pris quelques renseignements auprès d’un certain Samuel Rivière, français expatrié et guide touristique. A ses explications, nous étions enthousiastes mais le budget de deux semaines était définitivement trop élevé. Nous nous étions pourtant juré d’y venir un jour… Quelques jours plus tard nous avions décidé de partir en voyage autour du monde… Merci Samuel, Merci l’Afrique du Sud.

Alors nous voilà à la frontière en provenance du Zimbabwe.

Afrique du Sud - 1 - On commence par le parc Kruger ! Une merveille !

Samedi 16 Octobre 2015 – Beitbridge à la frontière du Zimbabwe

Nous sommes avec Opa, mon père. Nous venons de sortir du Zimbabwe et nous faisons la queue parmi des centaines de personnes dans la cour sous le panneau « Arrival ». 1h30 plus tard, l’officier d’immigration nous indique que nous ne sommes pas dans la bonne file ! Pourtant c’est bien le hall des arrivées ? Oui mais non, c’est dehors ! Encore 1 heure d’attente en plein soleil pour finalement obtenir le fameux tampon d’entrée. Nous avons le droit à trois mois dans le pays. Il aura fallu négocier pour Liou et Mélanie car elles étaient déjà venues en Afrique du Sud fin août à la faveur du transfert sanitaire de Liou dans une clinique de Joburg (son choc à la tête en Zambie). Et le délai de trois mois court depuis la première date d’entrée ! Donc normalement, ils ne leurs restaient plus beaucoup de temps. Heureusement, l’officier accepte et nous voilà tous avec trois mois pour profiter de cet immense pays! Mais pour ça il faut passer par le contrôle du véhicule. Nous avons passé plus d’une vingtaine de frontières jusque-là sans véritablement être contrôlés. Tout juste un coup d’œil en général. Mais voilà, ici, ils ont décidé de nous embêter. Ils sont deux à fouiller. Nous restons dans leur dos malgré eux. Nous leur ouvrons les placards et rangeons systématiquement chaque placard avant de passer au suivant ce qui les ralenti énormément. Mais ils se plient à l’exercice car nous insistons lourdement sur le fait qu’il s’agît de notre maison et de nos affaires personnelles voir très personnelles quand nous en sommes aux sous-vêtements dans lesquels l’homme enfonce le bras jusqu’au coude pour aller tâter à la recherche de ... De quoi justement ? Je le leur demande clairement. « Que cherchez-vous ? » « Dites-le nous tout de suite, on vous dira si on a ce que vous cherchez, vous gagnerez du temps ! » « Ça ne marche pas comme ça » me répond-il ! Une fois leur inspection terminée, ils font signe à un collègue des services vétérinaires. Celui-ci a été averti que nous avions des fruits et légumes et il nous en refuse l’entrée dans le pays. Dehors des dizaines de personnes passent la frontière avec des sacs débordant de fruits. Mais pas nous ! La température commence à monter. Voilà bientôt 5 heures que nous sommes à cette p….. de frontière sous un soleil de plomb et nous devons supporter ce manège sadique. Si à certaines frontières nous avions dû supporter la lourdeur administrative, cela restait supportable car c’était la règle. Mais ici, les douaniers (la politesse nous empêchant d’utiliser un autre terme) se font un plaisir à nous em…bêter. Hors de question de donner fruits et légumes à ce douanier décérébré. Nous lui indiquons que nous allons tout cuire sur place et Mélanie se met à la tâche immédiatement. Heureusement l’idiot n’a même pas ouvert le frigo. Des kilos de viande, œufs, fromage s’y trouvent ! Trois quart d’heures plus tard le fonctionnaire zélé n’est plus là et les douaniers nous font signe d’y aller.

Nous pensions avoir largement le temps d’aller chercher un bivouac mais l’heure est si avancée que nous nous posons à la station-service pour la nuit. Pas le meilleur bivouac ni le plus calme mais nous sommes sous les yeux de la sécurité.

Un petit aperçu de la file d'attente aux arrivées

Un petit aperçu de la file d'attente aux arrivées

Samedi 17 octobre – Entrée au Kruger

Le parc Kruger est l’un des plus réputé au monde. Sa taille (la Belgique), sa richesse en paysage mais surtout en faune en font une référence. Nous avons prévu d’y passer une semaine et si le coût d’un parc au Kenya, en Tanzanie ou au Zimbabwe est prohibitif, ici nous avons acheté la Wild Card qui donne accès à un grand nombre de parcs naturels en Afrique du Sud pendant un an pour toute la famille. Pour le prix d’une journée dans un parc au Kenya nous pourrons donc passer autant de temps que nous le voulons en Afrique du Sud. Nous avons réservé un mois à l’avance les campings dans le parc car les places sont limités pour certains camps et nous avons bien fait. Nous avons réservé 7 nuits en entrant par la porte de Pafuri tout au nord. Nous descendrons tous les jours un petit peu jusque dans la partie sud réputée la plus riche en faune. Nous y ferons une boucle avant de ressortir par l’ouest. Huit journées à parcourir le parc avec une moyenne de 150km de route goudronnée, de piste de terre ou de cailloux.

Évidemment, au début nous nous arrêtons à chaque animal ou presque. La première girafe, même vue de loin, est un évènement. Nous en verrons des centaines par la suite, mais on se souvient bien de la première. Certains lieux ou certains moments sont magiques. Parfois nous faisons des dizaines de kilomètres sans rien voir, puis nous arrivons au bord d’une rivière et là c’est un spectacle. Les meilleures observations auront été faites en fin d’après-midi, juste avant que nous ne devions entrer dans les camps. Car c’est bien là un côté frustrant, les horaires des parcs sont très strictes. Nous devons impérativement être dans les camps à 18h00. Ceux qui nous connaissent savent à quel point respecter un horaire est un challenge pour nous. La tâche est insurmontable lorsque vous vous trouvez à 15-20km de route goudronnée du camp mais que soudainement vous observez un festival de nouveautés : votre premier rhinocéros, puis un couple de lion qui s’ébat, puis deux autres rhinos, des Lycaons… Ce jour-là, nous aurions voulu stopper le temps. Nous arriverons finalement avec 5 minutes de retard dans le camp et aurons le droit à un froncement de sourcil du garde. Quelques minutes de plus et c’était 200$ d’amende mais quelle journée !

Nos meilleurs moments :

Observer un guépard assis à l’ombre d’un arbre, un groupe d’impalas insouciants s’approcher tranquillement et voir le guépard passer de la position immobile à une course pleine vitesse en une fraction de seconde. En deux ou trois enjambées il a franchi tous l’espace qui le séparait du groupe d’impalas qui lui s’est éparpillé dans toutes les directions. Tous les spectateurs de la scène cherchent désespérément trace du guépard à travers la végétation. Personne n’a vu l’issue de la chasse. Le guépard est-il en train de dévorer l’impala ? L’a-t-il raté et est-il en train de se reposer essoufflé à l’ombre ? Les véhicules commencent à partir lorsqu’il traverse devant nous à quelques dizaines de mètres. Il a raté sa proie et va se mettre à l’abri pour reprendre son souffle. Quel moment palpitant !

Le même jour alors que nous sommes déjà en retard, nous roulons à la limite autorisée (50km/h, attention contrôles radar dans le parc !) quand soudain dans une clairière au bord de la route, j’aperçois un couple de lion. Coup de frein, marche arrière. Le lion et sa lionne ne sont pas dérangés par notre manœuvre. Le lion se lève, fait le tour de sa compagne, fait son devoir et s’en voit gratifié par un coup de crocs. L’affaire a duré quelques secondes, madame a exprimé sa satisfaction, le lion part se reposer ! Il paraît qu’ils renouvellent l’exercice à de nombreuses reprises. Il faut bien compenser la durée par la quantité !

Quelques kilomètres plus loin, après avoir vu deux fois des rhinos, un impala gît sur le bas-côté. L’arrière-train dévoré. A quelques centaines de mètres une horde de lycaons traverse la route. A peine le temps de prendre l’appareil photo qu’ils nous longent avant de s’enfoncer dans le bush.

Observer tous ces animaux dans la nature est un plaisir immense. Aucun ne prête attention à la présence humaine. Seuls les buffles nous observent avec leur regard vide. Qu’il est troublant de ne pas pouvoir interpréter ce regard ! Ne pas savoir s’ils nous craignent, s’ils nous dévisagent, s’ils vont s’enfuir ou au contraire nous foncer dessus ! Ce regard insondable, nous aurons l’occasion de l’observer une autre fois avec un lion. Nous avons réservé un « morning-drive » pour Opa, Liou et moi. Départ à 4h00 alors que la nuit semble encore bien installée, la petite pluie fine nous arrose dans le 4x4 dont seule la bâche de toit nous protège. Nous ne sommes séparés de la nature sauvage que par une bâche latérale qui cache nos jambes. Si un félin voulait se faire son petit déj, il n’a qu’à se servir parmi la dizaine de touristes qui baillent. Mais il paraît que les animaux ne voient pas une proie lorsque nous sommes dans un véhicule ! Faisons confiance et observons. Un hippo qui traverse la route, des hyènes qui courent s’abriter pour la journée, la récolte est encore mince quand soudain nous voyons un lion allongé au milieu de la route ! Nous ne sommes qu’à quelques mètres et le véhicule est positionné légèrement de travers pour faciliter l’observation. Liou est la plus proche, je suis à côté d’elle. Le lion ne semble pas nous prêter attention jusqu’à ce que j’immortalise un portrait de Liou avec le lion en arrière-plan. Le lion nous observe ! Que pense-t-il ? Un cliché immortalise ce regard qui sème l’inquiétude autant que le respect !

Il fixe étrangement Liou...Il fixe étrangement Liou...

Il fixe étrangement Liou...

Les journées à rouler dans le parc sont parfois longues. Nous partons vers 6-7h le matin pour arriver à la fermeture à 18h. Des heures durant, nous roulons sans voir de choses exceptionnelles, quand soudain une scène, un paysage récompensent cette attente. Les arrêts au aires de pique-nique permettent de se dégourdir les jambes avec toujours une certaine excitation. Nous sommes au milieu de la nature sauvage et rien ne nous sépare des fauves ! Un garde est bien présent, mais si un lion ou un léopard voulait faire son casse-croute parmi les blancs bien gras qui font griller leur bacon sur les barbecues à gaz, qu’est ce qui l’en empêcherait ?

Voici une aire de Pique-Nique

Voici une aire de Pique-Nique

Afrique du Sud - 1 - On commence par le parc Kruger ! Une merveille !

Huit jours au Kruger, c’est trop long ! Mais en même temps ça ne suffit pas ! On a envie d’y retourner et de nous perdre encore dans ces dédales de pistes longeant les cours d’eau, d’observer des heures durant les lourds pachydermes qui boivent aux points d’eau alors que les frêles martins-pêcheurs plongent y piquer un petit poisson. Oiseaux, antilopes en tous genres, félins, prédateurs et proies. Le parc Kruger est exceptionnel de diversité, de quantité et l’observation y est aisée. Pas étonnant qu’il jouisse d’une telle réputation et même si parfois on trouve qu’il y a un peu trop de monde à certains endroits, on peut prendre la première piste et se retrouver au calme à attendre le passage d’un koudou majestueux.

Buffalo !Buffalo !Buffalo !

Buffalo !

2 Bushbucks et 1 Common duiker2 Bushbucks et 1 Common duiker2 Bushbucks et 1 Common duiker

2 Bushbucks et 1 Common duiker

Crocos, poissons et hippos se partagent les cours d'eau!Crocos, poissons et hippos se partagent les cours d'eau!Crocos, poissons et hippos se partagent les cours d'eau!

Crocos, poissons et hippos se partagent les cours d'eau!

Tortues et VaransTortues et VaransTortues et Varans
Tortues et VaransTortues et VaransTortues et Varans

Tortues et Varans

Ecureuil, Mante Religieuse et Singe GrivetEcureuil, Mante Religieuse et Singe GrivetEcureuil, Mante Religieuse et Singe Grivet

Ecureuil, Mante Religieuse et Singe Grivet

L'éléphantL'éléphantL'éléphant
L'éléphantL'éléphant
L'éléphantL'éléphantL'éléphant

L'éléphant

La girafeLa girafeLa girafe
La girafeLa girafeLa girafe

La girafe

Le GnouLe GnouLe Gnou

Le Gnou

Le guépard et ... sa proie favorie l'Impala !Le guépard et ... sa proie favorie l'Impala !Le guépard et ... sa proie favorie l'Impala !

Le guépard et ... sa proie favorie l'Impala !

Hyène tachetéeHyène tachetée
Hyène tachetéeHyène tachetée

Hyène tachetée

Le Kudu est toujours majestueux!Le Kudu est toujours majestueux!
Le Kudu est toujours majestueux!Le Kudu est toujours majestueux!

Le Kudu est toujours majestueux!

LézardLézardLézard

Lézard

Le roi des animaux ! Intimidant non?Le roi des animaux ! Intimidant non?
Le roi des animaux ! Intimidant non?Le roi des animaux ! Intimidant non?Le roi des animaux ! Intimidant non?
Le roi des animaux ! Intimidant non?Le roi des animaux ! Intimidant non?Le roi des animaux ! Intimidant non?

Le roi des animaux ! Intimidant non?

NyalaNyalaNyala

Nyala

Quelques oiseaux!Quelques oiseaux!
Quelques oiseaux!Quelques oiseaux!Quelques oiseaux!
Quelques oiseaux!Quelques oiseaux!

Quelques oiseaux!

Painted Dog (ou Wild Dog ou Lycaon). Remarquez le sang frais de l'impala sur leur pelage.Painted Dog (ou Wild Dog ou Lycaon). Remarquez le sang frais de l'impala sur leur pelage.

Painted Dog (ou Wild Dog ou Lycaon). Remarquez le sang frais de l'impala sur leur pelage.

Phacochères ou Pumba pour les intimes!Phacochères ou Pumba pour les intimes!Phacochères ou Pumba pour les intimes!

Phacochères ou Pumba pour les intimes!

Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!
Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!

Rhinos blancs. Nous avons l'impression d'observer un dinosaure!

Le petit SteenbokLe petit Steenbok

Le petit Steenbok

Waterbuck ou Cob à croissant !Waterbuck ou Cob à croissant !
Waterbuck ou Cob à croissant !Waterbuck ou Cob à croissant !

Waterbuck ou Cob à croissant !

Zèbres au repos et zèbres qui se font chahuter par un éléphant qui défend son point d'eau!Zèbres au repos et zèbres qui se font chahuter par un éléphant qui défend son point d'eau!

Zèbres au repos et zèbres qui se font chahuter par un éléphant qui défend son point d'eau!

Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!
Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!
Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!

Quelques paysages et un exemple de piste "Tôle ondulée" qui malmène le camping-car!

Paysages en panoramique !
Paysages en panoramique !
Paysages en panoramique !
Paysages en panoramique !
Paysages en panoramique !
Paysages en panoramique !

Paysages en panoramique !

Publié dans AfriqueduSud, Actualités

Commenter cet article