Etat des âmes 5 - Réflexions après 15 mois de voyage

Publié le par BosTrotters

Tous les jours, mille choses nous traversent l’esprit et en rendre compte dans les récits « Pays » n’est pas toujours évident.

Alors voilà un article fourre-tout où je vais évoquer tour à tour la vie en voyage, les bonnes et moins bonnes découvertes, nos joies et nos peines et puis aussi nos réflexions sur des sujets divers.

Le voyage en chiffres :

Petit récapitulatif d'abord après 15 mois :

  • 50000km parcourus (4787€ de gazoil)
  • 21 pays traversés dont :
  • 15 pays visités - soit une moyenne d'un mois par pays. Jusqu'à 2 mois en Turquie ou au Kenya, mais seulement 3 semaines en Tanzanie, en Zambie, au Soudan.
  • 38971€ dépensés - Voir Détail en fin d'article

Où en est-on après plus d’un an de voyage ?

Le 31/07/2014 nous quittions la famille, les amis, notre chez nous et donc aussi notre confort, notre zone de confiance, un peu les soucis aussi. Vers où ? Direction la Grèce d’abord, premier pays que nous souhaitions vraiment visiter. D’ici là, les pays ne seront que traversés pensait-on. Lors de notre premier achat d’un camping-car suite à l’incendie de notre maison en 2010, nous découvrions ce mode de voyage. Au début, l’ignorance nous faisait penser que voyager en dehors des frontières françaises devait être une expédition alors on a fait nos premières sorties en France. Finalement les deux premiers camping-cars, achetés il est vrai à bas prix, ne permettaient pas d’envisager sortir du territoire. La mécanique n’était pas assez fiable ! Mais au troisième, nous avons pris confiance. Enfin un véhicule qui ne risquait pas de tomber en morceau au prochain virage. Alors nous avons fait une sortie jusqu’en Croatie à l’été 2013. Nos dernières craintes se sont envolées et trois mois plus tard l’idée de voyager autour du monde en camping-car murissait. Elle se posait à nous comme une évidence. Nous avons longtemps évoqué l’idée de partir bosser à l’étranger. Mais la vie, la famille, le boulot nous donnaient toujours de bonnes excuses pour ne pas le faire, ou disons pas tout de suite. L’idée pourtant faisait son chemin, surtout pour Mélanie qui ne savait plus comment sortir de son impasse professionnelle. Alors quand enfin une solution, aussi imparfaite soit-elle, fut trouvée, Mélanie a cherché comment oublier ces 5 années de galères. D’abord elle nous a cherché une destination de vacances. Mais le budget pour explorer Madagascar pendant seulement deux semaines nous a estomaqués. L’Afrique du Sud était à peine moins chère. Pourquoi dépenser autant pour seulement des vacances ? Puisque les filles ont décidé de visiter les 5 continents et l’ont déjà annoncé à leurs copains et copines de classe, autant que nous le fassions vraiment.

Quand elle m’annonce ça alors que je suis au boulot, j’avoue sur le coup ne pas l’avoir prise au sérieux. Mais après quelques secondes, deux évidences. D’abord il va être difficile de lui sortir ça de la tête d’autant qu’elle en a besoin ! Ensuite, c’est vrai que l’idée est séduisante. Cela permet d’assouvir notre irrésistible envie de voyager, de découvrir, d’explorer.

Oui, mais est-ce possible ? Comment ? Combien ça coûte ? Combien de temps ? En un an on doit pouvoir en voir du pays !

Après quelques recherches sur Internet, on doit se rendre à l’évidence. Oui, cela semble possible en camping-car, mais en un an, on ne fait pas le tour du monde ! En sac à dos à naviguer d’hôtel en avion et de bus en sites touristiques, ça paraît réalisable mais ce n’est pas notre truc ! On veut aller à la rencontre des gens, des cultures.

Donc quitte à tout plaquer pour partir autant que ça vaille le coup ! Moi : « Il faut bien 5 ans » Mélanie : « T’es fou ? Alors 1 an et demi ». Moi : « Pour faire les pays que l’on veut vraiment, il faut trois ans ! »

Mais combien ça coûte ? Après quelques recherches sur internet et découvert quelques rares infos sur le sujet, on estime à 1500€/mois pour le quotidien. Plus les frais généraux (avions, shippings, mécanique, assurance santé…). Nous avions passés des heures, jours, mois, années à retaper notre première maison et fait une belle plus-value que l’on avait pris soin de placer. Ajoutez à cela les petites économies placées sagement mois après mois, voilà les petits ruisseaux ont fait une belle rivière qui devrait nous faire voyager pendant trois ans si aucun gros pépin ne vient se mettre en travers.

Ce sera donc trois ans. Mais pour ça il faut louer notre maison. Pas eu trop de mal finalement. Il faut aussi trouver une solution pour mon entreprise. Soit je la vends, soit je la ferme. Non je décide de la confier à mon collaborateur. Sur le moment cela paraissait une solution rationnelle. Mauvais, très mauvais choix.

Il faut aussi l’annoncer à la famille. Les larmes accompagnent les vœux de réussite. Pas évident de leur dire que l’on ne va pas se voir pendant trois ans ! Mais personne n’est étonné de notre choix ! Savaient-ils avant nous que nous allions faire quelque-chose comme ça ? Apparemment. C’est l’avis en tout cas de nombre de nos amis qui ne sont pas surpris.

Les préparatifs sont importants, mais préparer quand on ne sait pas trop ce qu’il faut et que l’on n’a pas beaucoup de temps disponible est un challenge en soit. Pendant les 7 mois de préparatifs, on doit essayer de définir l’itinéraire, d’organiser l’administratif, acquérir le matériel qui semble nécessaire… Tout en travaillant en parallèle. Il faut répondre à des questions diverses comme « faut-il rester résident en France ? », « Quelle moyen de paiement ? », « Quelle assurance santé ? », « Quels documents administratifs pour le camping-car, pour nous ? »… Préparer un voyage, c’est déjà un peu voyager paraît-il !

Voilà 8 mois après en avoir eu l’idée, nous étions sur la route. Et un an après nous avons traversé le Moyen-Orient et descendu l’est de l’Afrique. C’est à la fois beaucoup et en même temps si peu. Nous pensions qu’une année pour faire l’Afrique serait suffisante, puis un an pour l’Asie et un an pour les Amériques. Il faudra plus d’1 an et demi avant de quitter l’Afrique et le budget n’étant pas extensible, il faut faire une croix sur un continent. A priori ce sera l’Asie qui sera sacrifiée au profit de l’Amérique du Sud. Nous y retournerons un jour c’est sûr. Une fois que l’on a gouté au voyage on ne peut plus s’en passer. Les rencontres, les découvertes, l’hospitalité, la générosité sont des drogues puissantes ! Chaque pays nous apporte ses nouveautés. On y passe pourtant si peu de temps mais les expériences sont intenses !

On ne regrette pas notre choix ni les sacrifices qu’il aura fallu consentir pour le réaliser. Car comme l’ont écrit nos amis voyageurs la Kump family, nous n’avons pas la « Chance » de voyager, nous l’avons décidé et nous avons fait en sorte de pouvoir réaliser ce rêve. Pendant que nous voyageons, nous ne préparons pas notre retraite, nous ne capitalisons pas pour l’avenir, nous Vivons. C’est à la fois pessimiste de dire qu’il vaut mieux vivre maintenant que de risquer de ne pas pouvoir le faire plus tard et en même temps terriblement optimiste car c’est miser sur le fait que l’on trouvera un bon boulot facilement au retour. Mais rester aurait été plus dur encore avec un rêve non assouvi.

Notre Jardin en France - Le château de Hohenschwangau en Allemagne - Innsbrück en AutricheNotre Jardin en France - Le château de Hohenschwangau en Allemagne - Innsbrück en AutricheNotre Jardin en France - Le château de Hohenschwangau en Allemagne - Innsbrück en Autriche

Notre Jardin en France - Le château de Hohenschwangau en Allemagne - Innsbrück en Autriche

Lac Bohinj en Slovénie - Dubrovnik en Croatie - Podgorika au MonténégroLac Bohinj en Slovénie - Dubrovnik en Croatie - Podgorika au MonténégroLac Bohinj en Slovénie - Dubrovnik en Croatie - Podgorika au Monténégro

Lac Bohinj en Slovénie - Dubrovnik en Croatie - Podgorika au Monténégro

Korce en Albanie - Les Météores en Grèce - Palais Ishak Pacha en TurquieKorce en Albanie - Les Météores en Grèce - Palais Ishak Pacha en TurquieKorce en Albanie - Les Météores en Grèce - Palais Ishak Pacha en Turquie

Korce en Albanie - Les Météores en Grèce - Palais Ishak Pacha en Turquie

Ispahan en Iran - Burj Khalifa à Dubai - Massirah à OmanIspahan en Iran - Burj Khalifa à Dubai - Massirah à OmanIspahan en Iran - Burj Khalifa à Dubai - Massirah à Oman

Ispahan en Iran - Burj Khalifa à Dubai - Massirah à Oman

Mosqué Sheik Khalifa Bin Zayed à Abu Dhabi - Rouler en Arabie Saoudite - Désert Blanc en EgypteMosqué Sheik Khalifa Bin Zayed à Abu Dhabi - Rouler en Arabie Saoudite - Désert Blanc en EgypteMosqué Sheik Khalifa Bin Zayed à Abu Dhabi - Rouler en Arabie Saoudite - Désert Blanc en Egypte

Mosqué Sheik Khalifa Bin Zayed à Abu Dhabi - Rouler en Arabie Saoudite - Désert Blanc en Egypte

Akasha au Soudan - Les Simien Mountains en Ethiopie - Les pieds dans l'eau au KenyaAkasha au Soudan - Les Simien Mountains en Ethiopie - Les pieds dans l'eau au KenyaAkasha au Soudan - Les Simien Mountains en Ethiopie - Les pieds dans l'eau au Kenya

Akasha au Soudan - Les Simien Mountains en Ethiopie - Les pieds dans l'eau au Kenya

Cratère du Ngorongoro en Tanzanie - Chutes Victoria en Zambie - Delta de l'Okavango au BotswanaCratère du Ngorongoro en Tanzanie - Chutes Victoria en Zambie - Delta de l'Okavango au BotswanaCratère du Ngorongoro en Tanzanie - Chutes Victoria en Zambie - Delta de l'Okavango au Botswana

Cratère du Ngorongoro en Tanzanie - Chutes Victoria en Zambie - Delta de l'Okavango au Botswana

Superman au parc Matobo au Zimbabwe - Lion au parc Kruger en Afrique du Sud - On a commandé de nouveaux pneus pour continuer à voyagerSuperman au parc Matobo au Zimbabwe - Lion au parc Kruger en Afrique du Sud - On a commandé de nouveaux pneus pour continuer à voyagerSuperman au parc Matobo au Zimbabwe - Lion au parc Kruger en Afrique du Sud - On a commandé de nouveaux pneus pour continuer à voyager

Superman au parc Matobo au Zimbabwe - Lion au parc Kruger en Afrique du Sud - On a commandé de nouveaux pneus pour continuer à voyager

Tenue de plage pour jouer au Lego pendant que l'on roule...?!
Tenue de plage pour jouer au Lego pendant que l'on roule...?!

La vie de famille en voyage

Une des remarques que l’on a entendues le plus avant le départ concernait la cohésion de la famille dans un espace aussi réduit qu’un camping-car. A 5 dans 10m², les étincelles sont fréquentes mais on se connaît mieux encore et on apprend à supporter, tolérer mais aussi à respecter les règles qui permettent de vivre confortablement dans un si grand espace finalement. Car chacun a tout de même son espace et ses moments à lui. Ça s’apprend ! Une complicité s’est forgée entre nous et pourtant on se redécouvre sans cesse. Nous vivons une vie de famille comblée où chacun a sa place. Alix aime toujours autant la chanson Papaouté de Stromaé et pourtant il sait bien où je suis désormais !

Chacun a son rôle dans l’organisation quotidienne. Nous savons désormais que l’on ne peut pas demander la même chose aux deux sœurs, elles n’ont pas le même caractère, les mêmes aptitudes naturelles. Si Liou est assez organisée et consciencieuse, Jade ne parviendra pas à laver deux assiettes sans sortir son livre sur les oiseaux pour déterminer le nom de tel ou tel piaf passant sous son nez ! A l’inverse Jade se lève avant tout le monde et met la table du petit déjeuner avec beaucoup de bonne volonté (bon ok il manquera toujours les couteaux, les verres, le beurre…) ! Demander quelque-chose à Alix… bon allez qu’il joue aux Lego !

Mélanie s’occupe de la cuisine, de la lessive, du ménage, de l’école… bref de tout ! Moi je conduis, j’écris, je bricole… Et pour ce qui est du trajet, des destinations, c’est un peu chacun son tour mais aussi ensemble. On soumet ses souhaits et on décide. Si Mélanie est parfois un peu trop prudente, je suis là pour oser un peu plus ! Mais après c’est aussi à moi d’assumer les petites réparations ou le désensablage ! Bref, nous avons trouvé un équilibre ! Mais un équilibre qui ne rime pas avec immobilité, au contraire, un équilibre en constant changement !

Quelles sont nos forces et nos faiblesses ? La vie ensemble nous permet de très bien nous connaître. Liou qui chouine, elle est fatiguée ! Jade qui chouine, il faut qu’elle aille courir dehors ! Alix qui chouine, il a besoin d’un gros câlin ! Arnaud qui chouine, il lui faut une bonne bière et du calme (ou mieux un Mojito !) ! Mélanie qui chouine, tous aux abris !!!

Ça, c’était pour la blague.

ça fait du bien quand elle se lâche!
ça fait du bien quand elle se lâche!

Liou est bien moins stressée qu’elle ne l’était au départ. Elle profite vraiment ! Mais elle grandit et ses besoins varient. Elle reste toujours très attentive à nos discussions d’adulte mais elle parvient à jouer avec d’autres enfants plus jeunes quand il n’y a pas de copains et copines de son âge.

Jade! Comment dire??? C'est Jade!
Jade! Comment dire??? C'est Jade!

Jade s’affirme dans son caractère ! Il faut comprendre par-là que sa curiosité, son imagination, son côté « artistique » sont incontournables. Elle a voulu un appareil photo pour son anniversaire afin de prendre en photo tous les oiseaux devant lesquels elle est en admiration. Elle récupère tous les emballages alimentaires pour réaliser des activités manuelles au plus grand plaisir de son petit frère qui bricole en même temps mais au grand damne de leur père qui doit régulièrement faire disparaître discrètement ces encombrantes réalisations.

Etat des âmes 5 - Réflexions après 15 mois de voyage

Alix se passionne pour les Légo avec lesquels il est capable de jouer pendant des heures dans le plus grand calme (si ses sœurs ne lui piquent pas les éléments dont il a besoin). Il est aussi un peu tête de mule et c’est mission impossible de lui faire faire quelque-chose qu’il a décidé de ne pas faire ! Un petit dernier en somme ! Toujours aussi câlin heureusement pour sa maman !

Mélanie fait des merveilles en cuisine. Elle nous surprend tous les jours par les plats qu’elle parvient à nous réaliser ! L’absence de four comme l’exiguïté de la cuisine ne la freine pas vraiment, elle s’adapte. Quelques exemples : Riz pilao, Chili Con Carne, lasagnes, pizzas, pain, gâteau de pain, crêpes, légumes farcies, pop-corn, fondue, raclette, cookies, tarte aux pommes, mousse au chocolat, soufflé, baguettes... et j'ai malheureusement oublié nombre de ses réalisations étonnantes auxquelles on ne peut guère donner de nom. A chaque fois en créant selon les produits disponibles localement.

La lessive dans la rivière fait aussi parti de ses nombreux talents!

La lessive dans la rivière fait aussi parti de ses nombreux talents!

Etat des âmes 5 - Réflexions après 15 mois de voyage

Arnaud est l’homme de toutes les situations. Enfin disons que je sais déléguer dans toutes les situations ! Ne pas rester dans les pieds de Mélanie quand elle cuisine ou fait l’école ! Demander aux enfants de ranger leur bazar quand il est temps qu’ILS mettent la table ! Leur rappeler qu’il est très important de prendre l’air quand j’ai besoin de me reposer !!! Bon Mélanie préfère aussi que je me charge des « Public relations » vu que je suis assez loquace et que j’aime bien discuter ! Par contre quand il s’agit de la Police, il est préférable qu’elle prenne le relais si la situation se complique car ma patience n’aura pas profité du voyage pour s’améliorer !

L’école ou l’éducation en voyage

Le Cned est définitivement une tâche complexe en voyage. Si la théorie (notre théorie) voudrait que l’on fasse 2h/jour d’école, la réalité est bien plus complexe. Entre les journées de route, les visites, les diverses obligations, il n’est pas facile d’être assidus. Impensable, irréaliste d’établir un rythme régulier alternant des jours avec et des jours sans, des périodes de classe et des périodes de vacances. Si nous voulions réellement respecter un tel rythme, il faudrait ralentir encore plus le rythme du voyage. La première année de CNED a démontré que finalement, la solution que nous avons adoptée permettait de réaliser le programme. Donc nous poursuivons dans cette voie et adapterons le cas échéant. Mais la venue de Papy-mamie, le mois passé avec les Dacaluf puis les 10 jours avec Lucie et Vincent, les 3 semaines avec Opa… compliquent sérieusement cette nouvelle année. Misons sur le fait que les enfants connaissent le fonctionnement du Cned pour rattraper le retard. De plus nous avons ajouté un nouveau challenge ! L’espagnol s’est invité au menu et pas seulement pour les enfants, les parents doivent bien s’y mettre car nous allons en Amérique du Sud et nous ne maîtrisons pas du tout la langue.

La rencontre d'autres voyageurs permet de se rassurer! Nous ne sommes pas les seuls à galérer!

La rencontre d'autres voyageurs permet de se rassurer! Nous ne sommes pas les seuls à galérer!

Le Camping-car ou un camion ?

Partir en camping-car était-elle une bonne idée ? Oui et Non.

Nous possédions ce camping-car depuis 6 mois quand nous avons pris la décision de partir. Il correspondait parfaitement à nos critères de confort… pour voyager en France ou en Europe. Mais pour voyager autour du monde ? Tous les avis existent sur le sujet. Mais en général on peut penser qu’un véhicule robuste, 4x4, roues jumelées à l’arrière (et donc propulsion) voire un camion (type DACALUF) est bien mieux adapté. Oui mais l’achat, la consommation, l’entretien d’une part et le confort (taille) d’autre part rendent le choix moins évident. Nos amis en Amérique semblent trouver le camping-car parfaitement adapté. Mais en Afrique notre avis est plus nuancé. Si nous étions parvenus à faire tout ce que nous souhaitions jusqu’au Kenya, il est vrai qu’un camion 4x4 aurait élargi les horizons en Tanzanie et s’avère quasi indispensable pour s’aventurer au cœur de pays comme la Namibie, le Botswana et certainement aussi certains lieux reculés en Afrique du Sud.

Oui le camping-car n’est pas l’idéal pour ça ! Oui, on est resté ensablés à plusieurs reprises surtout quand on prend un peu d’assurance et que l’on suit les Dacaluf avec leur gros camion qui vous tirent d’affaire en 5 minutes. Oui, faire de la piste est terrible quand il y a de la tôle ondulée ! Et oui le poids est un souci constant car nous sommes en surcharge.

Mais on avait ce camping-car et il nous plaît toujours énormément. Alors si l’opportunité se présentait de l’échanger contre un camion 4x4 ? Cela nous réserverait de longue soirée de réflexion, d’insomnie et de calcul car un peu de consommation en plus, des frais de péage, de taxes et d’assurances supérieurs cela représente des mois de voyage en moins ! Et puis les contraintes administratives ne seraient-elles pas décourageantes ? Difficile choix qui s’est présenté à nous !

Alors si quelqu’un est intéressé par le beau camion des Dacalufs !

Plus petit mais passe-partout, le camion 4x4 est séduisant!

Plus petit mais passe-partout, le camion 4x4 est séduisant!

Les rencontres en voyage…

Depuis les Emirats, nous avions rencontré très peu de voyageurs. Quelques motards, deux couples en camion overlander, un auto-stoppeur… Mais depuis l’arrivée au Botswana, nous rencontrons énormément de voyageurs. D’un côté les Sudaf (Sud-Africains) en 4x4 avec la tente sur le toit qui envahissent littéralement le Botswana et la Namibie. De l’autre les couples occidentaux qui laissent un véhicule en Afrique Australe et reviennent tous les ans. Rares sont ceux qui remontent au-delà du Kenya. La magie des réseaux sociaux fait que nous étions en contact avec deux familles. Les « Convoidangesheureux » et les « Dacaluf », nous ne verrons malheureusement pas les « Kump ». Notre coup de blues en Zambie a précipité la rencontre de ces deux familles. Notre voyage qui était très solitaire et autonome dans le nord de l’Afrique s’est transformé. Nous pouvons désormais à nouveau échanger les bons plans, les bonnes adresses, les conseils… Inutile de dire que cela simplifie énormément le voyage mais il perd aussi en côté aventureux. Plus on descend au sud, plus tout devient facile. Les campings remplacent les bivouacs sauvages, les supermarchés remplacent les marchés ou les vendeurs en bord de route. Nostalgie ? Oui, un peu, beaucoup. Nous aimions finalement cuisiner ce que nous trouvions alors que maintenant nous achetons ce que nous voulons cuisiner. Nous aimions « galérer ». Aujourd’hui c’est plus confortable, mais c’est aussi beaucoup plus cher. En Tanzanie nous pouvions manger pour 2-3 euros. Plus on descend plus les prix augmentent. Difficile de trouver une gargote quand les KFC ou autres McDo s’alignent sur les boulevards. Ici en Afrique du Sud, nous sommes des touristes, plus trop des voyageurs et la différence est notable.

Les rencontres sont aussi différentes. Zimbabwe mis à part, nous rencontrons des « blancs ». Sudaf pour la plupart. Nous échangeons rapidement, ils nous laissent leurs coordonnées en nous invitant à passer chez eux lorsque nous serons là-bas. La règle se vérifie à chaque fois. Hospitalité inattendue. Un autre préjugé à éliminer ? L’Afrique du Sud ne serait-elle pas si terrible que ça ? Rendez-vous dans les articles qui en parleront.

Mais les rencontres avec la population locale sont moins fréquentes. Au Botswana, la population est si peu nombreuse et nous étions sans cesse avec les Dacaluf. La Zambie, nous y avons passé si peu de temps. Le Zimbabwe, par contre, nous a permis de multiplier ces rencontres aussi furtives soient-elles. Il faut dire que la place des « blancs » n’y est pas très favorable désormais. Ils ne sont plus nombreux. Seuls ceux qui y sont nés et ne disposent pas d’un passeport britannique par exemple ne sont pas partis. Nous y avons pourtant été merveilleusement accueillis par tous. Démontrant une fois de plus la scission entre la politique et la population comme nous l’avions expérimenté en Iran ou au Soudan.

Les rencontres magiques d’Iran et du Soudan avec des cultures si riches et différentes laissent place à d’autres types de rencontres. Chaque pays est différent et donne tout son intérêt au voyage. Impossible de se lasser ! Dans chaque pays (Ethiopie mise à part), l’accueil a été merveilleux. Notre statut de famille en voyage au long cours surprend toujours autant et facilite le contact. On nous avait mis en garde : Attention l’Afrique c’est dur ! La mendicité… Les pourboires incessants… Les arnaques aux touristes… Mais nous ne sommes pas des touristes. Ou disons que nous fuyons autant que possible les lieux où s’amassent les poulets bancs qui se font rôtir au soleil en bikini en sirotant des cocktails sous les yeux de la jeunesse désœuvrée. Effectivement dans ces endroits où se côtoient misère et richesse, la cohabitation n’est pas favorable à la sérénité.

A l’inverse, lorsque vous vous donnez la peine d’aller vers la population, nous n’avons ainsi dire jamais été déçus.

Alors oui, l’Afrique ce ne sont pas des vacances ! Si l’on veut du prêt à consommer, mieux vaut passer par un Tour Opérateur. Si l’on veut vivre une vraie expérience, échanger et s’enrichir des rencontres, vous ne trouverez pas cela au catalogue d’une agence. Il faut oser quitter sa zone de confort, prendre des « risques », oser l’imprévu, oui prendre le risque d’être surpris, de ne pas maîtriser le planning et de se laisser aller au gré des rencontres, des opportunités. C’est alors le meilleur moyen de découvrir l’inattendu ! C’est au final de ces rencontres imprévues, de ces moments simples que l’on tire la plus grande jouissance ! Nous n’avons jusqu’à présent que rarement ressenti d’émotion intense devant un monument, mais dans le village d’Akasha au Soudan, nous dégustions chaque seconde qui s’écoulait ! Aussi étrange que cela paraisse, se retrouver devant un lion qui vous fixe à quelques mètres est aussi une expérience puissante et brève. Les pays changent et les émotions varient. Le voyage n’est pas terminé, trois ans, ce ne sera qu’un avant-goût !

On m'a demandé à deux reprises de faire une intervention dans les écoles au Zimbabwe!

On m'a demandé à deux reprises de faire une intervention dans les écoles au Zimbabwe!

Dépenses

Et puisque c'est un élément incontournable de notre voyage, il faut aussi faire un point sur les dépenses. Nous nous sommes efforcés à tenir une comptabilité minutieuse au quotidien depuis notre départ en remplissant un fichier excel élaboré et adapté au fur et à mesure.

Alors autant le dire tout de suite, nous faisons très attention aux dépenses. Mais nous ne mangeons pas non plus que des patates.

  • 25921€ en dépenses "Pays" (donc hors frais généraux du voyage) soit 1728€/mois.
  • 13050€ en dépenses "Générales" (entretien et réparations du CC, Assurance santé, ferrys...)

Soit :

  • 38971€ en dépenses totales pour le voyage incluant les ferrys, visas, assurance santé... Soit une moyenne de 2588€/mois.

Dépenses par catégories :

  • Visas : 3592€
  • Ferrys : 1663€ (2 ferrys, Iran-Emirats et ArabieSaoudite-Egypte)
  • Assurance santé : 2235€
  • Restauration : 8437€
  • Activités : 3933€
  • Divers : 3471€ (achats matériels...)
  • Camping-car : 7101€ (réparations, entretien, pièces, ...) La moitié juste pour la boîte et embrayage en Turquie
  • Bivouac : 2618€ (dont 865€ d'hôtel lors de la panne en Turquie)
  • Péages : 392€
  • Gaz : 90€
  • Santé : 335€ (remboursés par l'assurance santé)
  • Assurances CC : 312€

Publié dans Etat des âmes

Commenter cet article

Tissot-Charlod Dominique & Odette 03/11/2015 14:11

Toujours agréable de vous lire et de vous suivre, profitez bien, l'Amérique du Sud c'est différent, très riche en découverte et en rencontre et très agréable, nous y avons passé quatre année et nous n'avons pas tout vu. Amicalement Dominique et Odette

Les Joyeux Voyageurs 03/11/2015 14:08

Bien heureux de vous avoir croisé. Nous en sommes à 10 mois et profitons d'une pause à la Réunion où les enfants ont repris le chemin de l'école pour leur plus grande joie (qui l'eu cru) et la notre!!!
Dans quelques mois ce sera l'Asie pour nous.
Bon route. Les JV

Arnaud 03/11/2015 13:55

Super article! Sympa d'avoir croisé votre route il y a 10j en Afrique du Sud, je vais maintenant suivre vos aventures à distance! Profitez bien... c'est énorme ce que vous faites!
Arnaud

Shovelman family 03/11/2015 10:51

Hello,
Une fois de plus merci pour ce petit moment de lecture et de réflexion. ...
Encore bravo pour votre courage et votre détermination. ...j'espère avoir un jour moi aussi le courage (ou la folie...!!!) de me lancer dans cette aventure extraordinaire avec nos enfants et notre camtar....
Dans l'attente d'une nouvelle prose...
Que la force soit avec vous....!
Amicalement
Alain....

famille Lefol 02/11/2015 22:38

Bonjour à vous.
C'est toujours avec un grand bonheur que je lis vos récits...et depuis le début. C'est passionnant, beau, réaliste. Continuez ainsi. J'attends avec impatience le Pérou ...
(Nb : Ewann fait un gros bisou à Liou)

karine 02/11/2015 22:29

Un gros bisou a Jade.
Karine maitresse d'un jour a Addis.