Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Publié le par BosTrotters

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Strand - La Bête!

Voilà quelques jours que nous errons près de Capetown, nous nous sommes installés sur le parking de la plage de Strand. Sanitaires, vendeurs de glaces, plage, voilà tout ce dont nous avons besoin. Nous en profitons également pour aller changer l'huile de boîte de vitesse chez Renault et recharger en gaz la climatisation en prévision de la Namibie qui s'annonce particulièrement chaude cette année. L'attraction du jour à Strand c'est l'échouage d'une baleine. Tout le monde en parle mais nous ne l'avons pas vue. Pourtant elle s'est échouée à seulement quelques mètres de nous mais la foule amassée sur la plage la cache et il faut nous faufiler pour pouvoir enfin « admirer » le spectacle. Le mot admirer semble mal choisi toutefois vu la foule présente et le côté hypnotique de la scène, je me permets cette transgression aux pensées écologiquement correctes. La bête se trouve à une cinquantaine de mètres de la plage, échouée sur les langues de roches qui effleurent par endroit la surface de la mer. Son ventre est ouvert, témoignage des équipes vétérinaires venues de bonne heure procéder aux prélèvements à fin d'autopsie. De là sortent les viscères au gré des vagues qui compriment l'énorme masse posée sur la roche. La marée remonte et donne l'opportunité au bulldozer de tenter à nouveau de tirer l'Airbus marin vers la plage. Les chevaux ronflent, le moteur crache sa fureur noire mais rien n'y fait, la roche fracassée a décidé de retenir l'immense masse de graisse et de chair. La foule encourage de ses cris et de ses mains l'engin qui peine à demi noyé dans les vagues. Un autre bulldozer prépare un tas de sable afin de pouvoir franchir le muret qui sépare la plage de la route. La journée entière sera nécessaire pour arracher aux récifs la masse gigantesque et la poser sur une grande remorque porte-engin. Nous reviendrons le soir alors qu'une myriade d'uniforme de tous services possibles sécurisent la zone et contiennent la foule curieuse. Les engins au nombre de trois désormais se reposent de leurs efforts. Les effectifs mobilisés sont partagés entre la fierté d'être parvenu à sortir l'animal et l'incrédulité. En effet, deux buldos et un treuil sont parvenus difficilement à atteler la remorque au tracteur mais désormais c'est le tracteur qui est dépassé. Il s'écrase sous la masse. La Bête impose les lois de la gravité au camion qui ne peut que s'avouer vaincu. La remorque est faite pour transporter des engins en fonte et en fer pourtant très lourds mais le géant des mers déborde de chaque cotés et tord l'acier. Les corps et la logique peinant, la tâche est remise au lendemain laissant des relents de décomposition planer dans le centre-ville. Les restaurants et vendeurs de glace ne feront pas recette ce soir.

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Le lendemain les sourires se lisent sur les visage des équipes techniques de la ville de Capetown, des volontaires catastrophe naturelle, des services de nettoyage, de la police de la circulation... des centaines d'uniformes sont mobilisé pour ce qui devient une opération médiatique d'ampleur ou chacun se sent investi d'une mission primordiale. Évacuer la Bête pour laisser la place à Noël !

Une immense remorque porte-char a été commandée, les buldos préparent le terrain et sécurisent la masse puante qui s’effondre. Des heures d'efforts seront encore nécessaires pour parvenir à pousser le tas en décomposition sur la méga-remorque donnant l'occasion à tous les personnels mobilisés de prouver leur total dévouement à cette mission. Chacun y va de ses conseils, de ses ordres, de ses indications. Tout part dans tous les sens et il est difficile de savoir qui coordonne l'ensemble d'autant qu'une nuée de bons samaritains décorés de gilets fluorescents se mêlent aux officiels ! Un joyeux bazar et un sacré spectacle en soi ! Heureusement le vent soutenu pousse les relents de macération et nous pourrons venir récupérer notre linge au pressing devant lequel se déroule les opérations. Il est tard et la Bête puante est prête pour son dernier voyage. Pour cela il faut attendre que les rues se vident afin de pouvoir faire circuler le convoi très spécial ! Au revoir la Bête ! Nous aurions franchement préféré te voir onduler gracieusement dans la mer ! Pour notre première baleine c'était une première très particulière !

Joyeux Noël!
Joyeux Noël!

Surprise de Noël!

C'est la nuit de Noël, les enfants sont allés se coucher et une bien belle surprise les attends. Oh parents indignes que nous sommes, nous avons fait croire à nos chers bambins que la surprise était un repas à Macdo. A notre grand étonnement, les enfants nous ont remerciés ! Mais dès leur assoupissement nous prenons la route...

Il est 23h00. On frappe à la porte. Les enfants émergent difficilement du sommeil dans lequel ils s'enfonçaient lentement. Mais ils ne savent pas s'ils doivent en croire leurs yeux ! Là dans l'ouverture de la porte, deux silhouettes familières se tiennent debout ! Papy et Mamie ont été livrés par le père-noël ! Ils sont venus nous rejoindre pour 2 semaines et demi. La visite avortée du mois d'août n'avait été digérée par aucun d'entre nous et voilà que l'occasion de l'oublier se présente. Nous ne serons pas seuls pour les fêtes ! Ils ont sans doute choisi le plus bel endroit pour venir nous rejoindre. CapeTown est, de tous les avis, un lieu exceptionnel.

Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!
Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!

Le père-noël a amené une surprise dans son traîneau!

La côte à l'Est de Capetown. Seriez-vous prêts à aller jusque-là ?

Fidèles à nous-même, nous avons peu préparé notre séjour dans la région. Pourtant la côte nous attire, le petit aperçu que nous en avons eu sur Strand et à Nature's Valley nous fait saliver et nous partons vers l'Est avec nos nouveaux compagnons de voyage. En ce matin de noël, il n'y a plus trace de la baleine et nous longeons la côte de False Bay. Cette gigantesque baie au sud est de Capetown se termine à l'est par la pointe de Betty's bay bien connue pour ses pingouins mais moins pour l'odeur qu'ils dégagent ! Sympa d'observer ces petits animaux dandinants qui plongent et remontent. Mais saviez-vous qu'ils doivent jeûner un mois par an le temps de la mue ? Comme ils ne peuvent pas s'immerger lorsque leur plumage se renouvelle, ils s'engraissent avant puis fondent comme neige au soleil bien que cette dernière ne fonde encore plus vite sous ces latitudes ! Nous ne nous attarderons pas ici pour la nuit ; l'endroit semblait accueillant, les odeurs le sont moins. La balade sur la côte déchirée se poursuit entre montagne sur notre gauche et garrigue (Fijnbos) plongeant dans la mer sur la droite. Parfois au niveau de la mer, parfois la surplombant avec une vue panoramique, la route est scénique.

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Kleinmond
Kleinmond

Kleinmond - Démonstration de générosité

Nous nous arrêtons à Kleinmond (petite bouche en Afrikaans) sur le parking de la plage. L'endroit nous paraît propice au bivouac. Accès à la plage proche, sanitaires avec douche pour les grands-parents qui ne souhaitent pas adopter notre rythme, ils espèrent secrètement pouvoir prendre leur douche quotidiennement ! Au départ de notre voyage, il nous a fallu quelques temps avant d'intégrer que la douche pouvait parfois attendre deux ou trois jours (jusqu'à 5 notre record non convoité). Alors je doute qu'ils ne s'y fasse en 2 semaines. Ils devront supporter à défaut d'accepter.

Voilà donc à peine 5 minutes que nous sommes posés sur le parking que Mélanie est en pleine discussion avec un couple qui la questionne et moi avec un homme seul. Cela ne décourage pour autant pas un couple qui attend patiemment. Voilà qu'on fait la queue pour un autographe ? En fait non, c'est pour nous proposer les clés de leur maison à Somerset pendant qu'ils sont ici en vacances ! Ces gens ne nous connaissent pas mais leur admiration de notre périple est telle qu'ils n'hésitent pas à nous ouvrir leur maison même en leur absence !!! L'Afrique du Sud nous surprend encore après plus de deux mois dans le pays, nous restons sans voix face à cette générosité. Si la proposition est alléchante, nous ne pouvons l'accepter car le programme est chargé et nous souhaitons, tout comme papy et mamie, découvrir la région.

Donneriez-vous les clés de votre maison à un inconnu ? Personnellement, nous aurions du mal même après cette leçon de générosité.

Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.
Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.
Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.

Balade sur la cote déchiquetée de Kleinmond.

Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!
Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!

Les vagues font la joie des enfants! Les contrastes sont ... saisissants!

Hermanus - La ville aux baleines ... sans baleines

Après deux nuits sur place et une journée entière de baignade et coups de soleil, nous reprenons la route vers l'est direction Hermanus.

Nous y piqueniquons avec un maigre espoir d'apercevoir une baleine (vivante cette fois!). La ville a fait sa renommée sur la fréquentation de ses eaux par ces géants des mers. La saison est terminée et le seul vent rend l'observation délicate. Bredouille nous repartons et traversons le centre-ville avec la vague sensation d'être observés. Imaginez le camping-car coloré se faufilant dans les rues étroites de cette station balnéaire huppée !

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
La baie d'Hermanus vue depuis DieKelder

La baie d'Hermanus vue depuis DieKelder

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Die Kelder

De l'autre côté de la baie d'Hermanus appelée Walker Bay, la mer est bien plus calme car protégée du vent. Alors que nous jetons un œil pour savoir si le quartier résidentiel nous semble approprié à un bivouac, nous observons des dauphins avançant sur cette mer d'huile. Nous y faisons aussi la rencontre de Jean-Claude, gendarme à la retraite qui s'est installé en Afrique du Sud avec sa femme zimbabwéenne. Il se balade en moto avec un pote. Ce quartier est également appelé « Die Kelder » (les caves) pour ses nombreuses cavités dans sa falaise. S'il y avait un seul point négatif à cette côte aussi belle qu'elle ne recèle des merveilles aquatiques, ce serait la présence permanente de gigantesques algues dont l'odeur est encore plus désagréable que le contact. Dommage. Cela rend les balades au pied des falaises un peu moins sympa!

Observation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baie
Observation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baie
Observation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baieObservation des dauphins dans la baie

Observation des dauphins dans la baie

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Direction le Karoo et sa chaleur étouffante!

Nous venons de passer quelques jours sur cette côte magnifique entre nature sauvage et urbanisation touristique. Nous avons vu des manchots, des otaries, des dauphins. Nous y avons rencontré des gens fort sympathiques. Et pourtant nous avons également envie de faire découvrir l'intérieur des terres Sud-Africaines, et si possible aussi sa faune, aux grands-parents. Nous prenons ainsi la direction du Karoo (région au nord-est de Capetown, dont la réputation est à son opposée, brûlante et désertique. La garrigue cède la place à de grandes étendues de pâturages grillés où s'ennuient des troupeaux de moutons, bœufs, autruches. Les rares points d'eau sont l'occasion d'observer des cigognes, grues, oies opportunistes. Nous n'avons pas encore franchi l'une des trois lignes montagneuses que nous ressentons déjà la hausse des températures et l'appauvrissement des précipitations. Il paraît qu'à chaque franchissement d'un de ces murs montagneux on divise par deux l'arrosage. 800mm de pluie par an à Capetown, 400 dans la vallée de Robertson puis 200mm dans celle de Montagu. Et plus rien dans le Kalahari qui débute dans le Karoo. Les animaux comme les hommes ont su s'adapter. Une multitude de « dam », ces réservoir créés en profitant du relief, permettent de capter la moindre goutte pour la stocker en prévision des jours secs. De gigantesques étendues vertes contrastent ainsi avec la couleur dorée des prés. Des millions d'arbres fruitiers ne paraissant pas souffrir des températures caniculaires donnent à l'Afrique mais aussi à l'Europe ses fruits frais ou secs, ses jus, ses confitures, ses vins, ses conserves... Un gigantesque verger de plusieurs centaines de kilomètres de long où chaque vallée a sa spécialité. Celle de Montagu, ce sont les fruits secs.

Nous bivouaquons au bord d'une rivière en compagnie de locaux ayant semble-t-il entamé les hostilités bien en avance. Nous nous faisons ainsi des amis quelque peu encombrants mais bienveillants.

Une expérience de plus pour Papy et Mamie, prendre l'apéro avec les locaux ! Ils ont ainsi découvert qu'il n'est en rien impossible de servir successivement vins rouges, blancs, liqueurs, sodas, jus... Pas peur des mélanges les gens « de couleur » (comme il est d'usage de dire entre délavés).

Bivouac sauvage au bord de la rivière!Bivouac sauvage au bord de la rivière!Bivouac sauvage au bord de la rivière!

Bivouac sauvage au bord de la rivière!

Bontebok National parc. Euhhh... un raté mais on s'amuse!

Non loin de notre bivouac se trouve un parc national discret faisant partie de la Wild Card. Pas besoin de payer l'entrée vu que nous possédons cette carte. Allez le courage nous manquant pour faire encore des centaines de kilomètres vers le Karoo, nous décidons de découvrir la faune de ce parc. Comme son nom l'indique, le parc Bontebok abrite des … Bontebok. Et nous en verrons... quelques uns... de loin ! Des zèbres ? De très loin ! Par contre des tortues en pagaille lors de notre balade à pied le long de la rivière. Eh oui s'il est autorisé de se promener dans ce parc c'est bien parce qu'il n'y a pas de prédateurs ni de grands animaux. Journée de balade donc. Mais pour l'anecdote, nous profiterons à outrance de la présence d'un robinet d'eau sur un parking. Remplissage du réservoir bien sur ; vaisselle mais aussi et surtout douche pour tous ! On branche un tuyau et on se savonne en plein milieu du parc certes peu fréquenté. Rien de tel pour se rafraîchir ! Encore une scène cocasse !

Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!
Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!
Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!Se balader à pied dans un parc!

Se balader à pied dans un parc!

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Prendre sa douche en plein air dans un parc!Prendre sa douche en plein air dans un parc!Prendre sa douche en plein air dans un parc!
Prendre sa douche en plein air dans un parc!Prendre sa douche en plein air dans un parc!Prendre sa douche en plein air dans un parc!

Prendre sa douche en plein air dans un parc!

Oh un Bontebok!Oh un Bontebok!Oh un Bontebok!

Oh un Bontebok!

Vue depuis les hauteurs de Protea Farm

Vue depuis les hauteurs de Protea Farm

Protea Farm – petit tour de tracteur, orgie d'abricots et baignade

Si l'on nous avait dit que l'on embarquerai sur un tracteur pour une balade touristique je ne vous aurai pas cru ! Et pourtant c'est bien à bord d'un engin agricole que nous grimpons joyeusement ce matin. Pierre nous a accueilli dans sa ferme qui produit des abricots, des pèches et des poires que vous consommez en France totalement hors saison et à prix fort. Nous cherchions un simple bivouac et sur un malentendu nous avons atterri ici. Nous sommes installé sous un gros chêne et nous avons une caisse-palette entière d'abricots déclassés à notre disposition. Trop gros ou difformes pour être expédiés, une quantité non raisonnable finira dans l'estomac de nos enfants gourmands et dans les nôtres tant ils sont succulents. Aaaahhh ce goût d'un fruit mur au soleil ! La ferme s'est aussi diversifiée et elle possède un gîte, un plan d'eau pour les pique-niques, une cantine réputée et bien sûr l'abricot sur le gâteau : Le tour en tracteur ! Pour lequel la réservation passe par des listes d'attente tellement il a acquis une renommée dans la région. Comme nous connaissons les patrons désormais, ils nous trouvent 7 places au tour de 10h00. Au menu, un tour de 2h30 à la découverte de la montagne surplombant la ferme. Et bien nous avons adoré. La vue y est exceptionnelle, la végétation unique, les sensations intenses ! Et le petit verre de Muscadel à mi-chemin dans le refuge d'altitude bâti par le grand-père est exquis !

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

Nous grimpons ensuite avec le camping-car sur l'aire de pique-nique aménagée au bord d'un dam. Il y a même des barbecues, oups des Braai en Afrikaans. Les enfants nagent, plongent, sautent pendant que Papy pêche. Nous les voyons bien ces immenses poissons qui se baladent dans l'eau, mais sont-ils carnivores ou préfèrent-ils le pain ? La réponse ne tarde pas ; Liou est toute excitée quand la ligne se tend. Papy tente bien de remonter le poisson mais bien qu'il ne soit pas très vigoureux, son poids ferait rompre notre petit équipement ! Puisqu'il faut bien que quelqu'un se dévoue, je plonge avec la baignoire pliante et parvient à ramener le poisson sur le bord. Juste le temps de le libérer de l'hameçon, de faire une photo et il part rejoindre ses copains.

Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est
Afrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'EstAfrique du Sud - 7 - Le Cap à l'Est

31/12/2015 – Un Réveillon surprenant

Tout Sud-Africain vous dira que le coin des Français c'est Franschoek (coin des français en Afrikaans). Et le hasard nous amène ici un 31 décembre sans vraiment l'avoir cherché. La route a été éprouvante. Le thermomètre a grimpé jusqu'à 38°C aujourd'hui et nous n'avons pas l'habitude. Les paysages étaient pourtant joli mais les corps épuisés ne sont plus réceptifs. Des vallées couvertes de vignes nous ne voyons que la souffrance des ouvriers viticoles qui travaillent en plein soleil habillés de cotes bleu les couvrants de la tête aux pieds. Nous nous révoltons également de les voir parqués dans des «township» de tôles surchauffées. L'esclavagisme n'est pas loin et la souffrance de ces personnes, pourtant bien heureuses d'avoir un travail, est un mal semble-t-il nécessaire pour produire des vins bon marché... Cette vision nous écœure.

A certains endroits, l'esclavagisme moderne permet deproduire du vin pas cher!A certains endroits, l'esclavagisme moderne permet deproduire du vin pas cher!A certains endroits, l'esclavagisme moderne permet deproduire du vin pas cher!

A certains endroits, l'esclavagisme moderne permet deproduire du vin pas cher!

Alors que la ville de Franschhoek est plutôt réputée pour son haut de gamme!

Alors que la ville de Franschhoek est plutôt réputée pour son haut de gamme!

A l'inverse de ces habitations dont un chien ne voudrait pas, la ville de Franschhoek est proprette ! Ville bourgeoise aux haies taillées minutieusement, aux façades blanches immaculées des maisons style CapeDutch. Les bijouteries rivalisent avec les galeries d'art, les vitrines tranchent avec les étales du marché aux souvenirs. Nous achetons des glaces et déambulons dans les rues vivantes de cette ville atypique.

Nous arrivons un peu tard pour une dégustation à la propriété Rickety Bridge, mais il fait suffisamment chaud pour se rafraîchir avec une bouteille de Sauvignon Blanc pendant que les enfants jouent sur les jeux dans l'herbe. L'endroit est agréable, le personnel très accueillant et lorsque nous demandons s'ils connaissent un lieu où nous pourrions bivouaquer pour la nuit, la réponse est immédiate! Ici! Euuhhh vous êtes sûrs? Oui, pas de soucis!

Nous pouvons démarrer le repas du réveillon!

Bien installés pour le réveillon!Bien installés pour le réveillon!Bien installés pour le réveillon!
Bien installés pour le réveillon!Bien installés pour le réveillon!Bien installés pour le réveillon!

Bien installés pour le réveillon!

Publié dans Actualités, AfriqueduSud

Commenter cet article