Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

Publié le par BosTrotters

Ce qui est génial avec la Namibie c'est qu'on ne risque pas d'être déçu! Des paysages de folie! Des couchers de Soleil à en laisser tomber un objectif dans le sable! et des pistes, des pistes, des pistes.... poussiéreuses! Suivez-nous!!!

Nos premiers kilomètres sont trompeurs. La route est goudronnée sur les premiers 50km qui longent la Orange River. Drôle de fleuve qui serpente au milieu d'une zone ultra aride. A l'instar du Nil, le Orange River est un cordon ombilical qui donne la vie dans des lieux extrêmement hostiles. Il prend sa source au Lesotho de l'autre côté de l'Afrique du Sud et parvient à l'océan Atlantique. Ici on l'utilise pour installer dans la roche et le sable des vignes. Vision surréaliste et ridicule. Comment faire pousser de la vigne sur Mars? La réponse est ici! Mais pour ce qui est de la main d'oeuvre, la solution est la même qu'en Afrique du Sud... de pauvres gens exploités et parqués dans des huttes en plein soleil. Bien qu'à y réfléchir les huttes en paille me semblent moins brûlantes que les tôles.

Insensé! Des vignes en plein désert!Insensé! Des vignes en plein désert!Insensé! Des vignes en plein désert!

Insensé! Des vignes en plein désert!

L'enfer et la déprime!

A peine passé les vignes que le goudron se dérobe sous nos roues et est remplacé par une bonne piste. Sur les premiers kilomètres je teste les réactions du camping-car. La piste est d'une planéité insoupçonnée. 80-90km/h! Un record. Ne cherchons pas les embêtements non plus et soyons raisonnables.

Mais la joie est de courte durée. Au premier croisement, le billard laisse place à une tôle ondulée. Pneus dégonflés, suspension pneumatique dégonflée, rien n'y fait. Impossible de trouver une vitesse qui ne résonne pas. Nous sommes obligés de rester en première ou deuxième roulante. C'est à dire au maximum à 17km/h!!!

Les kilomètres avancent trop lentement, les nerfs chauffent! A tel point que par moment je sors pour hurler un bon coup et retrouver un peu de sérénité pour continuer à nous faire secouer.

Mélanie se fait progressivement à l'idée que l'intérieur du camping-car ne sera bientôt plus qu'une plage de sable fin. Car la poussière rentre de partout. On ne distingue plus rien et on doit passer notre doigt sur l'étiquette des boîtes de conserve pour découvrir leur contenu! Les draps, les habits dans les placards sont blancs, beiges, rouges selon la couleur du sable de la piste.

Parvenus à Fish River Canyon nous craquons. Il ne reste que quelques kilomètres avant l'entrée et ces derniers kilomètres nous achèvent. Le moral est tombée par terre, dans la poussière, au creux d'une de ces ondulations sataniques! Notre courage nous a abandonné quelque part sur cette piste! Notre endurance, notre résistance a trouvé ses limites! Nous appréhendions la chaleur de Namibie! Ce sont ses pistes qui nous ont terrassé en quelques heures seulement! Nous ne sommes plus que des loques, des zombies, même plus la force d'être énervé... Le néant... Le désespoir. En quelques heures de pistes nous sommes passés de l'euphorie à une dépression abyssale.

La route de l'enfer est ici en Namibie!La route de l'enfer est ici en Namibie!La route de l'enfer est ici en Namibie!
La route de l'enfer est ici en Namibie!La route de l'enfer est ici en Namibie!La route de l'enfer est ici en Namibie!

La route de l'enfer est ici en Namibie!

Nous trouvons quelques grammes de force pour faire encore quelques kilomètres jusqu'à une station-service-Motel-camping-resto... où nous espérons noyer notre désespoir dans une bonne bière pression. Mais voilà que la serveuse me décapsule une canette et me la verse dans un verre en me garantissant que c'est une pression!!! Sacrilège, offense du dieu houblon, cette journée est véritablement maudite! Fuyons d'ici mais non sans avoir jeté les enfants dans la piscine pour tenter de rafraîchir nos corps et notre esprit échauffé.

Je profite de la mauvaise connection wifi pour appeler au secours la famille Kump! Ils sont passés en Namibie quelques mois plus tôt avec le même type de véhicule et semblent avoir trouvé des routes bien moins terribles. Stéphanie et Norman comprennent assez vite notre état mental et nous prodiguent les soins adéquat immédiatement! Ils tentent de nous rassurer, de nous indiquer les meilleures pistes (ou les moins pires!). Après une longue discussion entrecoupée de perte de signal wifi, ils sont parvenus à insuffler un soupçon d'espoir dans nos âmes en perdition! Juste assez pour que nous ne claquions pas prématurément la porte de la Namibie. Et quelle erreur nous aurions fait là!

Nos cœurs se sont remis à battre, les fourmis dans les bras ont cessés, nous tournons la clé dans le contact pour aller chercher un bivouac car ici non content de confondre mousse et bière, ils ne nous autorisent pas à squatter leur parking. Alors que je fais demi-tour, une vieille guimbarde qui a du être un jour un 4x4 Toyota, arrive à notre niveau. Ses quatre joyeux occupants cherchent également un bivouac pour la nuit et au récit de la bière pression en canette ils décident également de fuir ce lieu de perdition et de nous suivre dans notre quête!

Quelques kilomètres plus tôt nous avions repéré une piste sableuse qui partait au creux des buissons et nous souhaitons tenter d'y trouver abri pour la nuit. Grâce à la présence de leur 4x4 et à ma sangle salvatrice notre gros et maladroit camping-car est tracté par delà les 4 lits de ruisseaux asséchés dont le sable aurait été un écueil garanti. Nous parvenons à un bivouac inespéré à côté d'un point d'eau où s’abreuvent les animaux sauvages si discrets dans ce désert. Merci Stéphanie et Norman pour votre soutien et merci aussi à Nick, Sarah, Lewis et André pour ce bivouac partagé!

Il faut toujours plus petit que soit pour se sortir d'un bac à sable!Il faut toujours plus petit que soit pour se sortir d'un bac à sable!
Il faut toujours plus petit que soit pour se sortir d'un bac à sable!Il faut toujours plus petit que soit pour se sortir d'un bac à sable!

Il faut toujours plus petit que soit pour se sortir d'un bac à sable!

Fish River Canyon

Le lendemain matin nous franchissons à nouveau les 4 bacs à sable avec l'assistance du 4x4 de Nick dont l'attelage menace d'emporter tout son châssis lorsqu'il me tracte. Ils sont amusant tous les quatre dans leur vieux Toyota à partir à la découverte de l'Afrique!

Remotivés par les Kump et par cette soirée sympa en compagnie des Mad-Max, nous décidons d'affronter à nouveau un bout de mauvaise piste pour admirer l'un des plus beaux et grands canyon du monde. Le Fish River Canyon! Laissons les photos parler!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

La végétation a du s'adapter aux conditions extrêmes de la Namibie. Certaines régions ici ne reçoivent jamais de précipitations et les plantes doivent capter l'humidité de l'air pour survivre. Le Quiver-Tree est un exemple parfait de ce génie de la nature! L'écorce telle un craquelin de caramel paraît fragile et minéral!

On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!
On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!
On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!

On retrouve les Mad-Max et on hallucine devant les Quiver-Trees!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

Le soir venu nous décidons de retourner à notre bivouac inaccessible avec le secret espoir que les Mad-Max pointent leur nez pour nous tracter à nouveau jusqu'au point d'eau. Ce qui ne tarde pas d'arriver à peine la séance tonte de la tête à papa terminée!

Nous nous séparons à nouveau le lendemain matin bien conscients que leur véhicule se débrouille mieux sur les pistes que notre mastodonte ankylosé. Ils nous auront vite semés. Les pistes en Namibie sont d'une telle rectitude que vous pouvez presque voir que la terre est ronde! Liou me demande à nouveau de lui passer le volant. Ah oui elle veut conduire! C'est le lieu idéal alors je lui tends les clés et lui dit : Débrouille-toi!

Démarrage, première, embrayage, accélération, débrayage, deuxième, embrayage, accélération,... ainsi de suite jusqu'en cinquième! Et moi je me balade à l'arrière du camping-car et apprécie le paysage. Liou pilote un engin de 4 tonnes et demi, elle qui fait tout juste 30 kilos! Elle a 9 ans mais elle est hyper concentrée! Elle écoute, applique. On devrait passer le permis avant 10 ans, on est plus sage!

Et ce qui devait arriver arriva!!! Les Mad-Max ont explosé un pneu! A mon tour de leur donner un coup de main! Leur 4x4 est tellement essoufflé que lorsqu'ils actionnent le High-Jack le châssis se lève mais les roues restent au sol! Mon petit cric servira à lever l'axe le temps qu'ils remplacent la roue.

On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!
On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!
On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!

On ne croise presque personne sur les pistes namibienne alors les Mad-Max ont eu de la chance que nous passions par la même route!

Puisque nous ne nous quittons plus, nous pique-niquerons ensemble au bord d'un barrage-retenue et plongeons dans l'eau rafraîchissante! Quel bonheur par cette chaleur! Un adieu plus tard nous les retrouvons dans la ville suivante où nous faisons le ravitaillement alors qu'un monstrueux orage menace. La température grimpe en flèche à mesure qu'il s'approche de nous! En quelques minutes le thermomètre s'affole et dépasse les 44°C. Et voilà qu'il grêle!!! Le bitume fume, l'air est irrespirable, on dégouline. On fuit Keetmanshoop. On fuit l'orage.

Volcan Brukkaros

On voudrait bien se trouver un bivouac aussi sympa que la veille mais d'autres orages menacent de tous les côtés et l'avantage ici c'est que l'on voit à 100km à la ronde tant le paysage est désespéramment plat. Nous bifurquons en direction du volcan Brukkaros dont la silhouette est visible depuis notre route située à 80km. Bien avant que l'on y parvienne nous sommes pris dans une violente tempête de sable et de pluie. Le thermomètre plonge. Il fait 16°C maintenant!!! Les essuie-glaces ne sont d'aucune utilité car ils étalent la purée rouge sur le pare-brise. On avance au pas dans ce brouillard de sable jusqu'à ce que soudainement tout se calme et que l'on aperçoive le volcan tout au bout d'une longue piste. La barrière n'est gardée que par le bruit du vent et personne n'est là pour encaisser le droit d'entrée inscrit sur l'écriteau. Nous resquillons contraints et forcés pour parvenir aux flancs du mastodonte. L’ascension s'arrête bien vite car la piste devient cassante. Nous nous posons dans un creux entre le volcan gigantesque et une petite colline adossée à celui-ci.

Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!
Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!

Nous pénétrons une tempête de sable et de pluie juste avant de découvrir le Brukkaros!

Assister à un orage en Namibie est une expérience bouleversante! Alors quand en plus le coucher de soleil vient sublimer le tout, on en reste sans voix! Le tonnerre déchire l'air, les éclairs ne trouvent pas le sol pour terminer leur course et semblent courir à l'horizontal dans un mouvement précipité et désordonné, deux arcs-en-ciel complet se payent le culot de faire face à un coucher de soleil martien! Je suis un gamin qui sautille de joie en haut de ma colline! Inconscient du risque de me faire foudroyer net par un éclair qui trouverait enfin le chemin entre le ciel et le sol!

Mon appareil photo crépite pour saisir ces couleurs changeantes. La roche passe du jaune doré, à l'orange sanguine puis fini dans un brasier rougeâtre avant de s'évanouir dans l'obscurité de la nuit au son de l'orage qui s'éloigne lentement. Je viens de vivre l'un des phénomènes naturels les plus étourdissants qu'il puisse être et je suis enivré de joie! Un gamin à qui l'on vient d'offrir le jouet de ses rêves!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Splendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan Brukkarros
Splendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan Brukkarros
Splendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan BrukkarrosSplendide coucher de soleil orageux sur le volcan Brukkarros

Splendide coucher de soleil orageux sur le volcan Brukkarros

Mars en Namibie!

Mars en Namibie!

La nuit fut agitée. Le vent indomptable nous a contraint à aller trouver refuge derrière la ruine d'une construction pour éviter que les rafales ne soufflent comme un vulgaire fétu de paille l'enveloppe du camping-car où nous sommes réfugiés.

Mais au petit matin tout est calme. Le ciel est bleu, il fait chaud déjà quand je décide de retourner à mon point de vue de la veille. La représentation est terminée, le décor a été replié, les draps rouge sont emballés. Ne reste plus qu'un spectateur encore le sourire aux lèvres au souvenir de la veille. Enfin, un seul pas vraiment car à mes pieds un autre spectateur se réveille également. Il est immobile en attendant que les rayons du soleil dégourdissent ses écailles. Mais il observe attentivement l'humain qui ne soupçonne pas sa présence. Lui n'a pas peur des humains et c'est justement ce qui cause tant d'accident en Afrique. Il est prêt à protéger sa vie au prix d'une souffrance atroce pour l'humain qui s'approcherait de trop près. Il s'appelle Horned-Adder, cousin du mortel Puff-adder.

Ahh ces humains inconscients! Il n'ont pas la mesure de la rudesse de la nature en Namibie alors quand ils partent randonner sur le volcan ils se retrouvent bien vite à rationner l'eau et à rebrousser chemin car les heures défilent et le sommet paraît pourtant toujours si proche mais si inaccessible. Même l'ombre fuit à notre passage, nous réussissons néanmoins à en attraper une toute petite le temps de se restaurer, de reprendre des forces pour redescendre au foyer salvateur.

La nature impitoyable!La nature impitoyable!
La nature impitoyable!La nature impitoyable!La nature impitoyable!
La nature impitoyable!La nature impitoyable!La nature impitoyable!

La nature impitoyable!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Les orages ont laissé des traces qu'il nous faut franchir!

Les orages ont laissé des traces qu'il nous faut franchir!

SOSSUSVLEI

Merveille de la nature, carte postale, paradis du photographe... Sossusvlei est un drôle d'endroit. Après avoir traversé un désert, des collines rocheuses, on longe des dunes jaunes puis cette langue de dune de centaines de kilomètres de large qui dresse une frontière entre l'océan et le desert vire au rouge. Nous sommes arrivés à Sesriem, la porte d'entrée vers les dunes rouges et surtout vers Sossusvlei. Nous retrouvons une nouvelle fois les Mad-Max au camping. Seul intérêt de ce camping, profiter des horaires élargis d'accès aux dunes, du lever au coucher du soleil. Bon OK on avoue qu'on a aussi profité de la piscine!

Le soir nous partons vers la dune la plus proche de l'entrée afin de pouvoir observer le coucher de soleil et revenir avant la fermeture de la "Gate" du site. L'ascension est longue et éprouvante mais quel bonheur que ce sable rouge magnifique qui s'évanoui sous ses pieds alors que l'on voudrait grimper! Mais le paysage laisse sans voix. Les dunes rouges se succèdent jusqu'à l'océan invisible et de l'autre côté, un grand vide les séparent des montagnes.

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!
Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!

Les enfants s'éclatent malgré la difficulté de l'ascension! Et ils mangent du sable!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

Il est tôt! Trop tôt pour notre rythme de voyageur. Le soleil n'est pas encore levé que nous attendons déjà devant la grille que le garde donne le coup d'envoi de la course contre la montre que se livrent tous les touristes voulant absolument voir le soleil poindre son nez à l'horizon du haut de la dune 45! 45 pour 45ème kilomètre. Nous laissons les bus de chinois s'arrêter au 45 et poursuivons jusqu'au 63 où se trouve le parking qui dessert les "vlei". Peu après nous les Mad-Max arrivent. Ils nous ont gentiment proposés de nous transporter sur les derniers 4km de piste ultra ultra sableuse.

Nous entamons une marche sur la crête de la dune qui surplombe le Deadvlei (moins fréquenté que Sossusvlei paraît-il et tout aussi beau) avant de découvrir ce joyau niché au creux des dunes. Le spectacle est saisissant. De loin en a envie de toucher et une fois dévalée la dune on se croît entrés dans un rêve, on peut toucher cette croûte blanche, ces arbres comme pétrifiés et les dunes rouges nous encerclent comme pour protéger ce trésor.

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Deadvlei

Deadvlei

La chaleur, la soif, la fatigue nous obligent à quitter le Deadvlei et à reprendre la route vers l'unique issue à l'Est. 63km pour ressortir de cette impasse au cœur des dunes.

Nous nous reposons quelques instants au camping au bord de la piscine avant de partir à la découverte du canyon de Sesriem. Tout petit rikiki, incroyable, il s'agit en fait du lit de la rivière qui parfois ravine depuis Sossusvlei au milieu des dunes. L'intérêt de ce canyon, c'est son étroitesse et l'ombre qu'il procure. Il fait déjà une forte chaleur à l'extérieur et nous nous réjouissons de pouvoir prendre le "frais" au fond du canyon. Erreur!!! Il y règne une chaleur étouffante! Il n'y a pas d'air, pas de vent pour déloger la chaleur qui s'y plaît bien apparemment! Nous fuyons bien vite!

Canyon de SesriemCanyon de SesriemCanyon de Sesriem
Canyon de SesriemCanyon de SesriemCanyon de Sesriem

Canyon de Sesriem

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

Épuisés par cette folle journée (et par ce lever trop matinal à mon goût), nous bivouaquons au bord de la route non loin de là car tout est grillagé. Impossible de prendre un petit chemin de traverse et d'aller se cacher derrière une montagne. Pas grave, le coucher de soleil du haut de la colline de roche qui nous surplombe est splendide!

Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!
Namibie - 1 - OUAAAHHHH !!! Un terrain de jeu pour les grands!

Voilà à peine une semaine que nous sommes en Namibie et ce pays nous a réservé tant de magnifiques paysages, couchers de soleil... vivement la suite! Il aurait été dommage de faire demi-tour!

Nous prenons la route vers la mer, vers Walvis-Bay!

Publié dans Actualités, Namibie

Commenter cet article

Valérie Gervalle 02/06/2016 08:36

Merci de me faire voyager avec ces paysages merveilleux, surtout qu'ici le moral est au plus bas, il pleut depuis plus de 4 jours, le Loiret est en alerte rouge avec de nombreuses communes inondées et des routes qui se sont transformées en fleuve... Enfin
Bon voyage
Valérie

lavandine 31/05/2016 07:27

Je découvre votre blog et les paysages époustouflants de Namibie !
Bonne continuation.
Belle journée.
Lavandine