Kenya - Karibu!

Publié le par BosTrotters

Kenya - Karibu!

Le Kenya, ce seul mot résonne avec safari, big five, savane, tribu Massai... Le Kenya berce nos rêves depuis longtemps. Nous nous faisons une joie de le découvrir.
Dès le premier contact avec les douaniers, assis à l'ombre et surpris de voir débarquer un véhicule en ce dimanche nous retrouvons le sourire!

KARIBU!

Bienvenu! En Swahili. Voilà longtemps que l'on ne nous avais pas accueilli avec un bienvenu et celui-ci a un goût exquis! Le large sourire sur leurs visages, leurs paroles, leur aisance en Anglais... Les kényans sont accueillants!


Aucun véhicule ne franchi cette frontière le dimanche alors il leur faut trouver les clés avant de pouvoir effectuer sans heurts les démarches. Rien de compliqué. Empreintes électroniques et photos pour les passeports, un tampon et 40 dollars (1 mois) pour le cc. Le douanier qui doit inspecter le cc accepte sans soucis de se délester de son arme avant de rentrer à l'intérieur et comme à chaque inspection, le rituel du déchaussage dissuade d'entrer plus loin que le tapis de l'entrée.

Petite nouveauté, la conduite à gauche! Il va falloir s'y faire! Il me faudra tout le temps un copilote pour m'asister dans les dépassements comme pour s'insérer dans la circulation.

Aux premières apparences, la vie commerçante n'est pas très différente de l'Ethiopie. Pourtant une différence fondamentale se trouve dans les boutiques, elles regorgent de produits. L'Ethiopie nous avait habitués à un choix très limité. Immédiatement plusieurs personnes curieuses se plient en quatre pour trouver ce que nous cherchons et ceci sans arrières pensées. Nous cherchons ensuite un bivouac ici pour la nuit car nous voulons avoir du temps devant nous avant de nous engager sur la piste. La première personne à qui nous demandons s'avère être un policier qui nous ouvre immédiatement le portail et nous invite à choisir l'emplacement de notre choix. Ensuite nous sommes salués par le big-boss qui nous souhaite la bienvenue au Kenya! Voilà à peine deux heures que nous sommes au Kenya et nous savons déjà que nous allons nous y plaire. Les voyants sont au vert! Hospitalité, amabilité, honnêteté... tous les ingrédients sont réunis.

Lundi 18/05 : la mythique piste Isiolo-Moyale! km34411

Venant d'Ethiopie, le Kenya se mérite. La piste Isiolo-Moyale a fait trembler plus d'un voyageur et c'est effectivement par cette voie que nous entrons au Kenya. Tous les superlatifs ont été employés : piste défoncée, bacs à sable, rochers, cassante... Mais tout change et on nous a indiqué que les chinois étaient en train de faire une vraie route! Alors qu'en est-il?
Les premiers kilomètres nous confirment que les chinois sont effectivement en train de travailler mais ce n'est pas fini! Nous longeons le chantier par une piste en terre bien tassée qui nous bouscule un peu mais cela reste raisonnable comparé à la piste que nous avions prise deux jours plus tôt!
44 kilomètres plus loin nous découvrons une belle route asphaltée toute neuve. Le silence, le calme, le confort du bitume! Mais pas pour très longtemps malheureusement. Nous alternons entre piste et route. Certains tronçons, les pires ne sont pas encore en travaux malheureusement.

La mythique piste Isiolo-Moyale se métamorphose avec un accent chinois!La mythique piste Isiolo-Moyale se métamorphose avec un accent chinois!
La mythique piste Isiolo-Moyale se métamorphose avec un accent chinois!La mythique piste Isiolo-Moyale se métamorphose avec un accent chinois!

La mythique piste Isiolo-Moyale se métamorphose avec un accent chinois!

Toute cette route traverse un bush assez dense qu’habitent des tribus d’éleveurs. Leurs décorations n’ont rien à envier à leurs homologues Ethiopiens. Ils se parent de très nombreux colliers et bracelets de perles rouges, bleus, jaunes et utilisent également de l’argile pour leurs coiffures.

Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!
Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!
Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!

Mes filles me décorent comme la tribu Samburu!

Arrivés à Laisamis, le campsite étant à l'abandon depuis longtemps nous sommes accueillis chez Joséphine et bivouaquons dans son jardin. Joséphine parle un peu Anglais mais se débrouille mieux en Italien, malheureusement pas nous! Dommage. Elle nous explique que son beau-père étant Italien elle y est allée à plusieurs reprises mais qu'elle ne peut malheureusement pas y faire ses études. Sa nationalité lui interdisant les écoles qu'elle convoite.

Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!
Kenya - Karibu!
Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!

Mardi 19/05 : ISIOLO

Nous reprenons la route, que dis-je, la piste qui nous amène à Isiolo. Cette ville marque la fin de la piste et nous devrions désormais rester sur ce bon bitume. Nous y faisons une halte shopping. Un « supermarché » remarquablement bien fourni nous permet de refaire les stocks. Il faut dire que l’Ethiopie nous avait habitués à courir d’un magasin à l’autre pour trouver ce que nous cherchions. Ici, presque tout y est, même des glaces ! Les enfants reçoivent cette récompense pour leur patience pendant ces deux jours de pistes. Pour ma part je m’offre l’achat d’un panneau solaire ! Voilà un certain temps que nous cherchions à renforcer la charge des batteries car lorsque nous restons immobiles et que la température est assez élevée, le frigo avale les watts plus vite que le soleil n’en fourni. Le choix d’un frigo tout électrique nous a réduits considérablement la corvée Gaz, éternel problème des voyageurs, mais elle nécessite une capacité électrique assez importante. Oubliez la théorie qui voudrait qu’une seule batterie et un panneau suffisent. En réalité nos 265Ah de batteries disparaissent plus vite que les 250Watts de panneau ne recharge. Donc un troisième panneau 140W est le bienvenu.

Nous parvenons à proximité du Mont Kenya lorsque la végétation change radicalement. L’altitude et les pluies quasi-quotidiennes qui arrosent les pourtours du Mont Kenya favorisent également l’agriculture et c’est justement dans une grande ferme que nous bivouaquerons ce soir. Cette ferme est l’une des plus grandes du Kenya (si ce n’est la plus grande). Charlie gère cette entreprise familiale crée par son grand-père britannique arrivé en 1920 sur des terres alors vierges. Aujourd’hui c’est une véritable usine. 600 employés sont nécessaires pour cultiver 4000 hectares de champs, 19 hectares de serres horticoles et pour s’occuper des vaches laitières. L’exploitation est tellement gigantesque que si vous regardez une vue satellite du Mont Kenya, vous vous demanderez pourquoi la bande verte qui entoure la montagne est absente au nord. Si des arbres ont pu pousser ici grâce aux précipitations abondantes, les champs s’y plaisent également. Impossible cohabitation dont la tronçonneuse est l’arbitre !

Il manque un peu de forêt au nord du mont Kenya! C'est la ferme!

Il manque un peu de forêt au nord du mont Kenya! C'est la ferme!

Charlie étant occupé à notre arrivée, c’est John, le responsable de la sécurité, qui vient nous accueillir et nous amène à notre bivouac. Les Zapps ne s'y sont pas trompés. Le lieu est merveilleux. Nous installons le cc dans une petite prairie d’herbe grasse au bord d’un étang alimenté par un petit ruisseau. Pour finir la carte postale, une cabane et sa petite terrasse. Nous avons demandé l’hospitalité pour une nuit à Charlie mais nous passerons finalement plus d’une dizaine de jours dans notre jardin ! Ce bivouac tombe à pic. Nous allons pouvoir nous reposer de l’Éthiopie, des pistes, du voyage. En fait la logistique est réduite, pas besoin de chercher de l’eau, elle coule fraîche dans le ruisseau, pour la nourriture, nous venions de faire quelques emplettes. Mélanie cuit chaque jour du pain réalisé à partir de la farine de la ferme.

Bivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farm
Bivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farm
Bivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farmBivouac champêtre à Kisima farm

Bivouac champêtre à Kisima farm

Esther, la cuisinière à Charlie nous fournit les œufs pour le gâteau d’anniversaire à Alix. Et en voulant faire une chantilly avec la crème de la ferme, nous fabriquons du beurre (certes sucré la première fois). Ce bivouac champêtre est agréable et même les gardes faisant discrètement leurs tournées ne troublent pas le calme qui y règne.

Les 4 ans à AlixLes 4 ans à AlixLes 4 ans à Alix
Les 4 ans à Alix

Les 4 ans à Alix

Les enfants vont jouer avec ceux à Charlie quand ils rentrent de l’école vers 16h30.

Les enfants à Charlie sont des acrobates! Et les nôtres les accompagnent bien volontiers!Les enfants à Charlie sont des acrobates! Et les nôtres les accompagnent bien volontiers!

Les enfants à Charlie sont des acrobates! Et les nôtres les accompagnent bien volontiers!

John nous amène voir les entrainements de Polo le samedi et le dimanche. Pour nous c’est une découverte impressionnante. La puissance et la vitesse des chevaux obéissent instantanément aux ordres de leurs cavaliers. Cela paraît si facile tellement l’homme et le cheval ne font qu’un ! Nous serions bien ridicules à leurs côtés. C’est à ces entrainements que nous faisons la connaissance d’un médecin norvégien et d’un dentiste néerlandais venus au dispensaire du Rotary de Suède pour quelques semaines. Eux comme nous sont des étrangers parmi ces familles de kenyans blancs qui se réunissent au Polo-club tous les week-ends. Seul John ne fait pas totalement partie du cercle. John Mugambi de son vrai nom est le « groom » de Charlie. Autrement dit son bras droit auprès des employés, un poste facilité par la couleur de sa peau. Il a grandi ici, à la ferme. Une de ses sœurs tient la boutique qui vend la farine et l’huile Kisima quand l’autre tient le Curio Shop (boutique à souvenirs). La maman est désormais propriétaire du petit snack « Chuckie’s Chips » où elle travaille depuis si longtemps et qui lui a été offert par l’ex-femme à Charlie. Autant dire que toute la famille dépend de la ferme comme d’ailleurs toute l’économie de la commune, les écoles, le dispensaire. La ferme ou disons les fermes car elle n’est pas la seule au Kenya, font vivre (ou survivre selon le point de vue) un très grand nombre de familles. Est-ce la raison pour laquelle aucun gouvernement n’a repris ces terres aux blancs contrairement à d’autres pays ? Charlie le dit justement, du jour au lendemain on peut le mettre dehors. Ces grandes fermes sont essentielles à l’économie mais alors pourquoi sont-elles toutes aux mains des blancs ? L’explication la plus politiquement correcte que l’on nous ai fourni est le manque de formation…

John au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeurs
John au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeurs
John au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeursJohn au Polo, sa mère et ses soeurs

John au Polo, sa mère et ses soeurs

Visite des serres horticoles de la ferme
Visite des serres horticoles de la fermeVisite des serres horticoles de la ferme

Visite des serres horticoles de la ferme

Cette dizaine de jour a été également mise à profit pour avancer dans le CNED des enfants. Il faut dire que les cours d’Anglais nécessitent une connexion internet performante et que nous avions donc laissé un peu de côté cette matière pourtant essentielle dans le voyage. Ici, nous n’avions pas une bonne connexion mais nous avions le temps alors on prenait nos chaises de camping, l’ordi, les cahiers et surtout la carte 3G, on grimpait la colline et on s’installait sur le cours de tennis de Charlie. D’ici la réception était la meilleure ! Les enfants se sont pris au jeu et seule l’obscurité et les repas nous obligeaient à redescendre. Pour la pluie, nous nous mettions sous l’abri et pouvions continuer les cours. Nous avons presque fait une année d’Anglais en une dizaine de jours. De toute façon nous n’avions pas le choix, il fallait rendre toutes les évaluations pour le 15/06. Et pendant que les filles améliorent leur accent, Mélanie améliore sa cuisson du pain et lave des montagnes de linge dans le ruisseau. 10 jours de repos je vous disais !

Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!
Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!
Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!

Photos réalisées par Jade !!! 7 ans Elle se débrouille mieux que son père!

Kenya - Karibu!

Jeudi 28/05/15 : Traque dans le parc Buffalo Spring

Parmi tous les parcs du Kenya, celui de Samburu, proche du Mont Kenya est l‘un des plus réputé. Mais il ne nous était pas accessible. Avant même l’entrée, un grand bac à sable nous barre la route. Alors nous nous sommes rabattus sur le parc voisin de Buffalo Springs. Peut-être pas aussi grandiose d’après les guides mais plus praticable en saison des pluies ! Nous y arrivons dans l’après-midi afin de pouvoir observer les animaux à l’heure où ils sortent. Et nous avons bien fait de prendre de l’avance car en négociant bien avec les gardes, nous parvenons à obtenir un tarif « spécial »… Sans reçu certes mais au tiers du prix normal, 100 euros restent une grosse somme. Bon ben à ce prix-là nous avons eu le droit à un ranger presque aveugle. La cataracte bien avancée et pas de lunettes de soleil. Heureusement nous sommes 5 à regarder dans toutes les directions et à dénicher ici une antilope, là un oryx.

Kenya - Karibu!

Parmi les meilleurs moments : la maman éléphant et son bébé à une quinzaine de mètres seulement, le zèbre de Grevy immobile au bord de la piste mais surtout l’apothéose quand à quelques minutes de sortir le lendemain midi nous tombons sur une magnifique girafe réticulée qui se laissera observer sous tous les angles. Jade est comblée, son rêve est réalisé. Elle ne voulait aller en Afrique que pour une chose : voire une girafe (et grimper sur son dos) !

Le camping-car nous a amené partout, nous avons traversé des lits de rivières, nous avons parcourus la savane, nous avons traqué les éléphants dans des prairies herbeuses qui deviennent des marécages à la première pluie, nous avons escaladé des collines de pierres au milieu des éléphants… Nous avons même essayé sans succès de sortir de la boue un bus scolaire qui s’était aventuré là où il ne fallait pas. Et nous avons admiré tous ces animaux en étant conscients du privilège qu’était le nôtre d’être là ! Il est Ô combien difficile de décrire toutes ces sensations, ces heures passées à parcourir des pistes que la raison vous déconseille mais que la découverte d’un groupe entier d’éléphants vous incite à pousser encore plus loin l’exercice. Le camping-car poussé dans ses limites, un train avant de pneus à mettre à la réforme mais des enfants surexcités par ce qu’ils vivent qui passent de la fenêtre droite à la fenêtre gauche et des parents qui ne savent s’il faut immortaliser dans l’objectif ou dans la rétine. Rien n’est comparable au plaisir que de voir ces animaux dans leur environnement. Et puis ce parc n’étant pas le plus réputé, nous étions absolument seuls !

Kenya - Karibu!
Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...
Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...
Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...

Antilopes, Impalas, gazelles à cou de girafe, Waterbucks, Oryx...

Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...
Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...
Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...

Aigle, tortue, chacals et oiseaux en tout genre...

Kenya - Karibu!
Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!
Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!
Kenya - Karibu!Kenya - Karibu!
Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!
Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!
Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!
Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!

Des éléphants, même quand il y en a beaucoup, on ne s'en lasse pas!

Le rêve de Jade est devenu réalité!
Le rêve de Jade est devenu réalité!Le rêve de Jade est devenu réalité!Le rêve de Jade est devenu réalité!

Le rêve de Jade est devenu réalité!

Des paysages incroyables!Des paysages incroyables!
Des paysages incroyables!
Des paysages incroyables!Des paysages incroyables!

Des paysages incroyables!

Le seul véhicule que l'on ai croisé était embourbé!Le seul véhicule que l'on ai croisé était embourbé!
Le seul véhicule que l'on ai croisé était embourbé!

Le seul véhicule que l'on ai croisé était embourbé!

Publié dans Actualités, Kenya

Commenter cet article

Gontier 03/07/2015 23:34

Super le kenya apparemment .Justement on vient de regarder un documentaire sur ce pays. Pas marrant car on nous expliquait que c'était un pays dangereux!, je me suis fait du souci pour vous. Mais bon si tout va bien tant mieux! Bises à tous

christine 01/07/2015 00:17

Génial les rencontres avec les animaux !!! ça fait vraiment envie !!! chouette que tout aille bien. Amitié

Domrod 30/06/2015 22:01

C'est magique, comme toujours!!! Je viens de me rendre que les enfants ont grandi et changé. Liou semble bien plus mûre!!!! Et les deux petits bien attentifs à tout, par contre un an d'anglais en dix jours ....Je doute un peu de la pérennité des acquis!!!! :))))) Big bisou à toutes les girafes et aux autres bi-pattes du voyage! :))

veronique 30/06/2015 17:57

superbe, les enfants doivent etre exites comme des puces -:))
avec du retard bon anniversaire Arnaud.
bises de nous 2